Compte-rendu de l’assemblée générale annuelle du CDPQ

Drummondville (Québec), 31 mai 2001 – À l’occasion de l’assemblée générale annuelle du Centre de développement du porc du Québec inc. (CDPQ), le président, monsieur Bernard Dion, a annoncé qu’après neuf années de fonctionnement, le Centre est sur le point d’obtenir un nouvel appui de la part des producteurs de porcs du Québec, un appui qui lui permettra de poursuivre ses activités de développement sur une base nettement plus solide : « Au moment d’écrire ces lignes, la grande majorité des producteurs se sont montrés favorables à une augmentation de la contribution au plan conjoint de dix cents par tête en vue de permettre aux producteurs de conserver et d’améliorer les outils collectifs de développement de la génétique. »

Le directeur général du Centre, monsieur Pierre Falardeau, en collaboration avec le président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec, monsieur Clément Pouliot et avec le directeur général de la Société des éleveurs de porcs du Québec, monsieur Serge Charron, a fait, au cours de l’hiver, la tournée des conseils d’administration des syndicats de producteurs de porcs en région afin de présenter l’enjeu de la génétique, un enjeu hautement technique, mais incontournable sur le plan de la compétitivité et de la survie de l’industrie.

Les retombées

Au cours de cette tournée, monsieur Falardeau a mis l’emphase sur les retombées importantes de l’amélioration génétique : Nous pouvons maintenant affirmer que chaque dollar investi au développement de la génétique au Québec engendre les retombées à la ferme de 10 $. Les retombées économiques du travail des trois dernières années s’élèvent à plus de 20 $ millions et les gains sont cumulatifs d’année en année. Par ailleurs, on ne compte que 70 groupes ou éleveurs qui font de la sélection génétique et de la multiplication au Québec, un groupe restreint qui ne peut supporter à lui seul les coûts de l’amélioration génétique. C’est pourquoi le Centre sollicite la participation des producteurs commerciaux.

Afin de consolider les efforts consentis jusqu’à maintenant, le président du Centre a annoncé qu’il désirait recruter une nouvelle ressource scientifique : « Au cours des prochaines semaines, le Centre mettra la touche finale au plan stratégique du développement de la génétique comprenant l’embauche d’un généticien. »

Pour améliorer la génétique, le Centre et ses partenaires travaillent constamment à développer de nouveaux outils pour que les éleveurs puissent effectuer une meilleure sélection et obtenir les meilleurs reproducteurs. Le Centre possède à cet égard un atout très envié partout au Canada : une banque de données qui contient la généalogie des reproducteurs porcins du Québec depuis 20 ans ainsi qu’un certain nombre de reproducteurs importés, soit plus de 1 300 000 animaux. Cette banque sert de point de comparaison pour estimer plus précisément la valeur génétique de chaque nouvel animal qu’on y inscrit.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre de développement du porc du Québec (CDPQ)

http://www.cdpqinc.qc.ca

Le Porc du Québec

http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires