Cueillette de fonds pour le Centre de recherche de Montréal pour la volaille

Montréal (Québec), 21 septembre 2001 – Après plusieurs mois de travail, enfin le Centre de recherche de Montréal pour la volaille verra le jour. La réalisation de ce projet conjoint de 6,72 M $ a pu se concrétiser grâce aux énergies déployées par la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal et par la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement de l’Université McGill.

Le Fonds canadien de l’innovation et le ministère de l’Éducation du Québec ont déjà annoncé l’octroi de 4,22 M$, qui servira à subventionner les espaces réservés exclusivement à la recherche. Des fonds privés et les universités doivent donc assumer les sommes manquantes. Nous sommes heureux de vous annoncer que la cueillette de fonds silencieuse entreprise au début du printemps 2001 auprès d’entreprises majeures liées, entre autres, au milieu avicole, nous a permis de recueillir un million de dollars.

Nos deux coprésidents de la cueillette de fonds, soit Jean-Pierre Léger, président et chef de la direction des Rôtisseries St-Hubert (Faculté de médecine vétérinaire) et Purdy Crawford, président du conseil d’administration de AT&T Canada et avocat-conseil au cabinet Osler, Hoskin & Harcourt, (Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement) croient fermement à l’importance de créer un centre afin d’y effectuer des recherches innovatrices tant sur la production de volaille résistant à différentes maladies, que sur la réduction de l’utilisation d’agents antimicrobiens, le tout dans le but d’améliorer des produits de la volaille tant en terme de qualité que de salubrité. Ce complexe sera composé de deux unités de recherche complémentaires. La première unité sera située sur le campus MacDonald de l’Université McGill, à Sainte-Anne-de-Bellevue et l’autre à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, à Saint-Hyacinthe.

La création du Centre rassurera le consommateur en rendant accessible un produit de toute première qualité nutritionnelle et contribuera à l’amélioration de la santé publique en réduisant les risques de toxi-infection alimentaire reliés à la volaille.

La réussite de ce projet nous semble incontestable grâce, entre autres, aux responsables de ce dossier, soit, Dre Martine Boulianne, l’UdeM et de Roger B. Buckland, de l’UMcGill, sommités et leaders dans le domaine de la recherche avicole au Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

http://www.medvet.umontreal.ca/

Ministère de l’éducation du Québec (MEQ)

http://www.meq.gouv.qc.ca/

Université McGill

http://www.mcgill.ca/

Commentaires