Le poulailler un étage de la ferme M.C.L. située à Scott, en Beauce.

Près de 300 participants pour la première matinée du Rendez-vous avicole

Des sujets pour tous: poules, dindons, poulets et reproducteurs

La saison des formations sur le web est bien entamée. Alors qu’on devrait se retrouver en salle, voilà que les événements sont présentées en ligne. Le Rendez-vous avicole est donc passé d’une journée à trois demi-journées. Près de 300 personnes ont assisté à la première de trois matinées, le 28 octobre dernier. Survol des différentes conférences.



La vente de fromages est le segment qui a été le plus affecté par la crise de la COVID-19 pour les Producteurs de lait.

Fini le lait jeté

Les productions sous gestion de l’offre s’ajustent aux changements causés par la COVID

Habituées à des demandes connues et régulières, les productions sous gestion de l’offre doivent composer avec une demande qui a grandement changé au cours des dernières semaines. Pour répondre à ces bouleversements, elles ont dû s’adapter très rapidement. Voici les solutions pour la production laitière et de poulet.



En route pour plus de soya en 2020 aux États-Unis

La production de viande cette année atteindrait des sommets

Le département américain de l’Agriculture (USDA) a livré ses projections pour 2020 lors de son assemblée annuelle, à la fois pour le secteur des grandes cultures que de la production animale. Du côté des céréales, le gouvernement américain voit une remontée dans les superficies de soya qui devraient augmenter en 2020 de 12%. Elles passeraient […] Lire la suite

Nicolas Jobin et Gilbert Lavoie sont spécialisés dans l'analyse agroéconomique.

Le prix du quota est ce qui préoccupe le plus le secteur de la volaille

À 1850$ le mètre carré, il faut être imaginatif pour le financer

Le principal enjeu qui préoccupe le secteur avicole, c’est le prix du quota, suivi par la réflexion stratégique et le renouvellement des bâtiments. Les résultats techniques ne font pas partie des enjeux ciblés. C’est ainsi que les agronomes et consultants Nicolas Jobin de Groupe vision gestion et Gilbert Lavoie de Forest Lavoie Conseil ont débuté […] Lire la suite


La présidente de l'Ordre des médecins vétérinaires du Québec, Dre Caroline Kilsdonk.

La pénurie de médecins vétérinaires est plus grande chez les animaux de ferme

En entrevue, la présidente de l’Ordre des médecins vétérinaires explique les solutions envisagées

Ces jours-ci, les médias parlent abondamment de la pénurie de médecins vétérinaires pour les animaux de compagnie. Or, la pénurie est encore plus grande dans les animaux de ferme. L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec compte 2650 vétérinaires, dont le tiers ne pratiquent pas. Ils oeuvrent dans des secteurs comme l’administration, les laboratoires ou l’enseignement. […] Lire la suite

Pierre-Luc Leblanc est producteur de volaille à Saint-Hyacinthe, dans le Groupe Aquino avec son frère Jocelyn et sa soeur Marylène.

Les Éleveurs de volaille du Québec repensent leurs poulaillers, mais oseront-ils imiter l’Ontario?

Faut-il se diriger vers des bâtiments un étage?

Un vaste projet d’analyse débute aux Éleveurs de volaille du Québec pour dessiner le modèle de poulailler qui sera préconisé pour l’avenir, mais aussi pour voir de quelle façon les poulaillers actuels seront adaptés pour répondre aux besoins futurs. Les transformateurs souhaitent de leur côté que la fédération oblige les producteurs à ne construire que des poulaillers un étage.


Le professeur en économie agricole Maurice Doyon de l'Université Laval.

Pourquoi la gestion de l’offre?

Les récentes négociations internationales nous amènent à nous poser cette question

Suite à l’annonce du nouvel l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) survenu le 30 septembre 2018, nous avons interviewé le professeur titulaire Maurice Doyon du département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval sur l’impact de cet accord pour les secteurs de la volaille. Maurice Doyon […] Lire la suite

Les productions sous gestion de l'offre présentent un avantage économique.

Les entreprises sous gestion de l’offre investissent davantage

La plus récente étude du professeur Maurice Doyon de l'Université Laval plaide en faveur de la gestion de l'offre

La plus récente étude du professeur titulaire de la Chaire de recherche économique sur l’industrie des œufs Maurice Doyon et du professionnel de recherche Stéphane Bergeron, tous deux de l’Université Laval, démontre qu’au Canada et par ferme, ce sont dans les entreprises sous gestion de l’offre qui investissent le plus.