Déclaration de Andy Mitchell sur la règle proposée par les États-Unis pour autoriser l’importation de certains ruminants

Ottawa (Ontario), 20 novembre 2004 – Après plusieurs mois de travail, le United States Department of Agriculture (USDA) a terminé la préparation d’un important projet de règle qui permettra la reprise du commerce des bovins et des ruminants sur pied et envoyé ce projet au United States Office of Management and Budget (OMB) pour approbation finale.

Le renvoi du projet de règle sur l’ESB à l’OMB est une étape importante dans la normalisation du commerce des bovins, des autres ruminants et de leurs produits entre le Canada et les États-Unis. Bien qu’il reste encore du travail à faire avant la réouverture de la frontière américaine, cette nouvelle est de bon augure pour l’industrie canadienne.

Les éleveurs de bovins du Canada et d’autres groupes touchés ont traversé une période très difficile et continuent d’éprouver des difficultés. L’industrie et les gouvernements du pays ont déployé beaucoup d’efforts de concert avec leurs homologues américains pour faire avancer le processus. Je me suis moi-même entretenu régulièrement avec l’ex-secrétaire américaine, Mme Ann Veneman, et je suis très satisfait des progrès tangibles que nous accomplissons. Nous continuerons de travailler en collaboration étroite avec les États-Unis pour réaliser rapidement notre objectif de normalisation systématique du commerce.

Conformément au processus de réglementation des États-Unis, le projet de règle doit être examiné par l’OMB une fois qu’il a été rédigé par l’USDA. L’examen en question prend normalement 90 jours tout au plus, mais peut être plus expéditif. Une fois l’examen terminé et la règle publiée, celle-ci peut entrer en vigueur au terme d’une période de 60 jours.

Depuis la détection de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en mai 2003, nos deux pays ont pris des mesures importantes pour protéger la santé des humains et des animaux. Ces mesures comprennent le retrait des matières à risque spécifiées à l’abattage pour les empêcher de s’introduire dans la chaîne alimentaire humaine, ainsi que l’intensification de la surveillance de l’ESB.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires