Déclaration de Bob Speller concernant la Réglementation visant l’ESB aux États-Unis

Ottawa (Ontario), 7 avril 2004 – « Je suis heureux de constater que la période de commentaires associée au projet de règle visant à permettre l’importation aux États-Unis de bovins et d’autres ruminants canadiens vivants a pris fin aujourd’hui. Nous venons de franchir une autre étape importante en vue de la normalisation des échanges en Amérique du Nord.

Nous avons présenté nos commentaires au sujet du projet de règle, et fait remarquer que le risque d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) n’est pas plus élevé d’un côté ni de l’autre de la frontière. Les marchés canadien et américain sont hautement intégrés et les deux pays ont adopté des mesures substantielles de protection de la santé des humains et des animaux. Ils ont entre autres exigé le retrait des matières à risque spécifiées à l’abattage, empêchant celles-ci de pénétrer dans la chaîne alimentaire humaine, et ils ont renforcé le contrôle de l’ESB.

Je me suis entretenu régulièrement avec la secrétaire américaine, Mme Ann Veneman. Vu les mesures que le Canada et les États-Unis ont adoptées, il n’y a aucune raison de continuer à restreindre le commerce d’animaux vivants. Je suis d’avis que le processus pour finaliser la règle et la reprise du commerce pourra désormais progresser plus rapidement dans l’intérêt des industries des deux pays. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires