Déclaration du ministre Ritz sur la mention obligatoire du pays d’origine sur les étiquettes

Ottawa (Ontario), 5 septembre 2008 – M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture, a fait une déclaration alors que le gouvernement du Canada présentait ses commentaires officiels au sujet de la règle du département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) concernant la mention obligatoire du pays d’origine sur les étiquettes (COOL).

« Le gouvernement du Canada est déçu de l’adoption par les États-Unis de la loi relative au COOL, a déclaré le ministre Ritz. La possibilité que cette loi se traduise par une discrimination contre les produits canadiens demeure une préoccupation. Par conséquent, le gouvernement du Canada travaille de concert avec l’industrie et les provinces et territoires pour réduire au minimum les répercussions de cette loi sur les agriculteurs et éleveurs canadiens. »

« Le volume des échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis a triplé depuis la mise en place de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis et de l’Accord de libre-échange nord-américain par la suite, a fait remarquer le ministre Ritz. L’élimination des barrières commerciales a contribué à l’existence de chaînes d’approvisionnement avantageuses pour les deux parties, leur permettant ainsi d’être plus compétitives au pays et sur la scène internationale. »

Le Congrès américain a adopté la Food, Conservation and Energy Act de 2008 (le U.S. Farm Bill de 2008) en juin. Cette loi prévoit que la règle de la mention obligatoire du pays d’origine sur les étiquettes du boeuf, de l’agneau, du porc, du poulet et de la viande de chèvre, ainsi que sur les étiquettes des produits agricoles périssables, des arachides, des noix de pacane, du ginseng et des noix macadamia sera appliquée au plus tard le 30 septembre 2008.

L’application de la règle de COOL pour les produits alimentaires s’est faite par étapes. Elle a commencé le 4 avril 2005 dans le cas du poisson, des mollusques et des crustacés, mais elle a été reportée à septembre 2008 dans le cas des autres produits. Comme il l’a fait en 2003, 2005 et 2007, le gouvernement du Canada a envoyé aujourd’hui ses commentaires au Federal Register des États-Unis, dans lesquels il exposait ses opinions sur cette règle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires