Deux annonces du ministre de l’Agriculture pour aider la relève

Prêt levier et renouvellement du FIRA

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), André Lamontagne, était de passage au Salon de l’agriculture le 17 janvier 2019. Il a annoncé la mise en place, en collaboration avec la Financière agricole du Québec, de prêts de 100 000$ pour aider la relève n’ayant pas de capital à présenter en garantie. Il a de plus indiqué que le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) serait renouvellé.

Articles connexes

Jolco, poules, poulailler, robot, ponte

Avant d’expliquer les grandes lignes de ces annonces, le ministre a affirmé que l’agriculture est un secteur important parce qu’il y a beaucoup d’entrepreneurs. « Je vais être votre partenaire », a-t-il dit.

Prêt levier

Le prêt levier permettra à une personne qui ne détient pas les garanties financières normalement exigées de pouvoir obtenir un prêt de 100 000$ sous d’autres bases que celles normalement exigées pas les institutions financières.

Le prêt sera octroyé selon cinq catégories : le parcours du producteur, son plan d’affaires, son réseau d’affaires, de même que la rentabilité et le potentiel de son projet. Ce prêt levier fera partie de l’offre de services de la Financière agricole du Québec.

En conférence de presse, le président-directeur général de la Financière agricole du Québec, Ernest Desrosiers, a souligné que l’actif le plus important pour un financier, c’est de connaître les dirigeants de l’entreprise. Les résultats financiers en découleront. Le prêt levier vise à encourager des idées novatrices.

FIRA

Le ministre a aussi annoncé la reconduction du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) en renouvelant son partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et Desjardins Capital. Cette entente représente la prolongation de l’investissement de 75 millions de dollars sur une période de 6 ans. Le FIRA permet à des jeunes de 18 à 39 ans de démarrer ou d’acquérir une exploitation agricole.

Autre annonce intéressante concernant le FIRA : dorénavant, les jeunes qui louent avec option d’achat avec le FIRA seront avantagés. Ainsi, le FIRA achète la terre et la loue au jeune. Lorsque celui-ci est prêt à la racheter, l’augmentation de la valeur de la terre est partagée entre le FIRA et le locataire-acheteur.

Rencontré en entrevue, le directeur général du FIRA, Paul Lecompte, rappelle que « lorsque le FIRA a démarré, il n’y avait personne qui voulait faire de financement dans ce segment de marché ». De son côté, la présidente de la Fédération de la relève agricole, Julie Bissonnette, est heureuse de l’annonce. « On a travaillé avec eux et on a été entendus », a-t-elle dit.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires