Ligne de temps

De l’argent neuf pour le développement des protéines végétales

Le secteur privé s'engage à investir une somme équivalente.

Les protéines végétales ont le vent dans les voiles et le gouvernement fédéral vient donner un coup de pouce au secteur par le biais de la Supergrappe des industries des protéines (Protein Industries Canada), établie dans les Prairies. Une entente d’investissement d’une valeur maximale de près de 153 M$ a été annoncé, avec un financement de contrepartie équivalent du secteur privé.
Protein Industries Canada est un regroupement d’entreprises, d’établissements postsecondaires et d’organismes sans but lucratif qui travaillent de concert pour accroître la place du Canada dans le secteur en croissance des protéines d’origine végétale.

Le communiqué de presse indique que cette entente « permettra à Protein Industries Canada d’aller de l’avant dans ses activités visant à aider le Canada à accroître la valeur des principales cultures sur les marchés haut de gamme et à répondre à la demande croissante de substituts de viande à base de végétaux en Amérique du Nord. On prévoit que cette supergrappe créera plus de 4 500 emplois et injectera plus de 4,5 milliards de dollars dans l’économie canadienne sur 10 ans ».

« La demande mondiale pour les protéines végétales continue à connaître une forte augmentation, et la signature de l’accord de contribution donnera à Protein Industries Canada les moyens d’aider l’industrie à saisir les possibilités qui se présenteront. Nous sommes enchantés de passer à la prochaine étape du développement de notre supergrappe et de travailler avec l’industrie afin de cibler et d’appuyer les projets qui positionneront le Canada au premier rang mondial en matière de protéines végétales », a indiqué le président-directeur général de Protein Industries Canada, Bill Greuel.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires