Deere affiche un bénéfice net record au deuxième trimestre

Illinois (États-Unis), 18 mai 2004 – Deere & Company a annoncé un bénéfice net mondial record de 477,3 millions $, ou 1,88 $ par action, pour le deuxième trimestre clos le 30 avril, comparativement à un bénéfice net de 256,9 millions $, ou 1,07 $ par action, à l’exercice précédent. Pour lepremier semestre, le bénéfice net a atteint le chiffre record de648,1 millions $, ou 2,56 $ par action, comparativement à 324,9 millions $, ou1,35 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires et les produits d’exploitation nets mondiaux ontprogressé de 34 % pour le deuxième trimestre par rapport à l’exerciceprécédent pour s’établir à 5,877 milliards $, et pour le premier semestre, de30 % pour un total de 9,361 milliards $. Le chiffre d’affaires net desactivités liées à l’équipement s’est chiffré à 5,296 milliards $ pour letrimestre et à 8,208 milliards $ pour le premier semestre, comparativement à3,867 milliards $ et à 6,141 milliards $ aux périodes correspondantes del’exercice précédent.

« La robustesse des marchés pour les produits de la société, alliée auxbénéfices des initiatives soutenues d’amélioration des affaires, aide JohnDeere à atteindre de nouveaux niveaux de rendement et de rentabilitéfinancière », a indiqué M. Robert W. Lane, président du conseil et chef de ladirection. « Nous étendons notre présence dans le monde entier et recrutons denouveaux clients de façon rentable en misant sur des produits et des servicesnouveaux et attrayants », a-t-il déclaré. « Par ailleurs, notre gestiondynamique de l’actif s’est traduite par des niveaux de stock réduits etefficients. En conséquence, la société est en position de participerpleinement à la reprise qui se fait actuellement sentir dans nos marchésprincipaux et d’améliorer le flux de trésorerie. Nous progressons dansl’établissement d’une entreprise capable de produire et de maintenir unevaleur supérieure pour les investisseurs. »

Sommaire des activités liées à l’équipement
Toutes les divisions d’équipement de la société ont affiché un chiffred’affaires plus élevé pour le trimestre et le premier semestre. Ce progrès estattribuable à l’augmentation des expéditions, à l’effet de conversion desdevises et aux meilleurs prix réalisés. Les ventes d’équipement aux Etats-Uniset au Canada ont augmenté de 39 % pour le trimestre et de 35 % pour le premiersemestre. Les ventes ailleurs dans le monde ont augmenté de 32 % et de 30 %respectivement pour ces périodes en raison principalement des ventes plusélevées d’équipement agricole et des meilleurs prix réalisés. Exception faitede l’effet de conversion des devises, les ventes ailleurs qu’aux Etats-Unis etau Canada ont progressé de 18 % pour le trimestre et de 15 % pour le premiersemestre.

Les activés liées à l’équipement de Deere ont enregistré un bénéficed’exploitation de 726 millions $ pour le trimestre et de 924 millions $ pourle premier semestre, comparativement à 339 millions $ et à 382 millions $ auxpériodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour les deux périodes duprésent exercice, la hausse du bénéfice d’exploitation est principalementattribuable à l’augmentation des expéditions et à de meilleurs prix réalisés.Cette hausse a été partiellement annulée par l’augmentation des charges liéesaux primes versées aux employés, alimentées par le fort rendement de la valeurajoutée pour les actionnaires dans les trois secteurs d’activité liés àl’équipement. (Pour obtenir de plus amples renseignements sur la valeurajoutée pour les actionnaires, voir l’annexe supplémentaire portant surd’autres renseignements financiers.)

Equipement agricole. Le chiffre d’affaires de la division a augmenté de 29 % pour le trimestre et de 28 % pour le premier semestre. La progression des ventes est principalement attribuable à l’augmentation des expéditions, qui reflète la forte demande sur le marché de la vente au détail, à l’effet de conversion des devises et aux meilleurs prix réalisés. Le bénéfice d’exploitation de la division s’est établi à 430 millions $ pour le trimestre et à 516 millions $ pour le semestre, comparativement à 194 millions $ et à 198 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. L’amélioration du bénéfice d’exploitation des deux périodes du présent exercice est surtout attribuable à de plus grands volumes de ventes et de production à l’échelle mondiale et aux meilleurs prix réalisés, contrebalancés en partie par des primes de rendement plus élevées.

Equipement commercial et résidentiel. Stimulé par la forte demande du marché de la vente au détail, le chiffre d’affaires de la division a augmenté de 33 % pour le trimestre et de 28 % pour le semestre. Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 152 millions $ pour le trimestre et à 171 millions $ pour le premier semestre, comparativement à 110 millions $ et à 132 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour les deux périodes du présent exercice, l’amélioration du bénéfice d’exploitation est principalement attribuable à de plus grands volumes de ventes et de production, annulés en partie par des primes de rendement plus élevées et par la hausse des coûts du fret. Les résultats pour les deux périodes du présent exercice ont également subi l’incidence négative de l’augmentation des charges liées à l’achat de pièces, qui s’explique par l’effet de l’affaiblissement du dollar américain.

Equipement de construction et équipement forestier. Le chiffre d’affaires de la division a bondi de 67 % pour le trimestre et de 58 % pour le premier semestre en raison de la forte activité dans le marché de la vente au détail. Le bénéfice d’exploitation a augmenté à 144 millions $ pour le trimestre et à 237 millions $ pour le premier semestre, comparativement à 35 millions $ et à 52 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Les améliorations aux deux périodes du présent exercice sont principalement attribuables à de plus grands volumes de ventes et de production et à de meilleurs prix réalisés, contrebalancés en partie par des primes de rendement plus élevées. Les résultats du semestre comprennent un gain avant impôt de 30 millions $ provenant de la vente d’une entreprise de location d’équipement. Comme elle l’avait annoncé, la société a commencé en 2004 à regrouper les résultats de Nortrax, Inc. et de Nortrax Investments, Inc. Deere comptabilise donc maintenant l’ensemble des ventes et des bénéfices de Nortrax comme de l’équipement vendu au détail, ce qui a eu une incidence défavorable sur le bénéfice d’exploitation de quelque 18 millions $ pour le trimestre et 33 millions $ pour le premier semestre.

Les efforts de gestion dynamique de l’actif de la société donnent desrésultats remarquables. A la fin du trimestre, les comptes clientss’établissaient à 3,887 milliards $, ou 25 % des ventes des 12 moisprécédents, comparativement à 3,711 milliards $ à l’exercice précédent, ce quireprésentait 30 % des ventes. Les stocks étaient évalués à 2,226 milliards $,soit 18 % du coût des ventes des 12 mois précédents, comparativementà 2,007 milliards $ à l’exercice précédent, ce qui représentait 20 % du coûtdes ventes. Malgré la hausse de 34 % des ventes par rapport à l’exerciceprécédent, les comptes clients et les stocks sont demeurés stables par rapportà l’exercice précédent, exception faite de l’effet de conversion des deviseset du regroupement de Nortrax.

Sommaire des activités des services financiers
Crédit. Les activités de crédit ont généré un bénéfice net de 72,9 millions $ pour le trimestre et de 149,3 millions $ pour le semestre, comparativement à 72,9 millions $ et à 141,9 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. La croissance des gains découlant de l’augmentation du volume des ventes de billets de détail, contrebalancée par la hausse des charges administratives liées en partie aux primes de rendement plus élevées, a eu une incidence sur les résultats du trimestre. L’amélioration de l’exercice est principalement attribuable à l’augmentation des gains résultant de l’augmentation du volume des ventes de billets de détail et de la croissance du portefeuille, annulée en partie par la hausse des charges administratives.

Soins de santé. Les activités de Deere liées aux soins de santé ont essuyé des pertes nettes de 10,4 millions $ pour le trimestre et de 7,3 millions $ pour le semestre, comparativement à un bénéfice net de 3,5 millions $ et de 7,7 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Les pertes sont surtout attribuable à l’augmentation des charges liées aux réclamations pour frais médicaux.

Conjoncture des marchés et perspectives
Compte tenu des facteurs et des conditions décrites ci-dessous, lasociété prévoit que, en 2004, les ventes d’équipement augmenteront de 24 % à26 % et que le bénéfice net devrait se situer à environ 1,2 milliard $. Selonles prévisions, le chiffre d’affaires du troisième trimestre de 2004 pourraitaugmenter de 25 % à 27 % environ par rapport à la période correspondante del’exercice précédent. La société s’attend à ce que les niveaux de productionaugmentent de 24 % à 26 % pour le trimestre. Pour l’ensemble de la société, lebénéfice net du troisième trimestre de 2004 pourrait s’établir à350 millions $ environ. Si on exclut l’effet de conversion des devises, lechiffre d’affaires devrait augmenter de 23 % à 25 % pour le trimestre et de21 % à 23 % pour l’exercice.

Equipement agricole. La société s’attend à ce que les rentrées de fonds des exploitants agricoles américains s’améliorent en 2004 en raison du prix favorable des récoltes, de la diminution des stocks de report des marchandises agricoles et de la hausse des exportations. Les stocks de produits de base comme le mais et le soya devraient, à la fin de l’année commerciale, être à leur plus bas niveau depuis longtemps, les prix se situant en moyenne bien au-delà des niveaux des dernières années. Malgré une diminution des exportations de boeuf aux Etats-Unis, les rentrées de fonds liées au bétail devraient maintenant êtres plus élevées qu’en 2003 en raison, notamment, du raffermissement du secteur laitier. Grâce à ces conditions favorables, les ventes au détail du secteur aux Etats-Unis et au Canada devraient progresser de 15 % à 20 % pour l’exercice 2004. Ailleurs dans le monde, les ventes au détail du secteur en Europe de l’Ouest devraient rester stables ou fléchir de 5 % en raison surtout de la diminution du revenu agricole consécutif à la sécheresse de l’an dernier. Les conditions sont restées excellentes en Amérique du Sud, où Deere continue de s’attendre à une hausse de 5 à 10 % des ventes du secteur pour l’exercice. Cette hausse repose sur l’augmentation des ventes au Brésil et l’amélioration enregistrée en Argentine et dans d’autres pays de l’Amérique du Sud. En Australie, les ventes devraient progresser pendant l’exercice en raison, notamment, de conditions climatiques plus favorables. A l’échelle mondiale, les ventes d’équipement agricole de John Deere devraient maintenant, selon les prévisions, augmenter de 24 % à 26 % pour l’exercice, soit une hausse de 19 % à 21 % si on exclut l’effet de conversion des devises.

Equipement commercial et résidentiel. Les ventes d’équipement commercial et résidentiel de John Deere devraient continuer à tirer parti des succès des nouveaux produits, notamment une gamme étendue de véhicules utilitaires et le tracteur de pelouse de la série 100. Les ventes de la division devraient donc progresser de 15 % à 17 % pour l’exercice.

Equipement de construction et équipement forestier. L’activité de détail dans les secteurs de la construction et de la foresterie reste robuste en raison du renouvellement du parc d’équipement des entrepreneurs et des activités de location. En conséquence, Deere prévoit que les ventes globales d’équipement de construction et d’équipement forestier augmenteront de 35 % à 37 % pour l’exercice et de 30 % à 32 % en excluant Nortrax.

Services financiers. Même si les activités de crédit de Deere devraient profiter de la croissance du portefeuille de prêts, le bénéfice net pour 2004 devrait subir un léger recul en raison de la diminution des gains sur les ventes des comptes créditeurs. Le bénéfice net de la division du crédit devrait s’établir à quelque 300 millions $ pour l’exercice. Au chapitre des soins de santé, Deere s’attend à ce que le bénéfice net de ses activités frôle la rentabilité pour l’exercice.

Abstraction faite du raffermissement des marchés, Deere doit son récentsuccès à une équipe d’employés et de partenaires résolus, a souligné M. Lane,chef de la direction de la société. « C’est grâce à la détermination et autravail de nos employés, de nos concessionnaires et de nos fournisseurs quenos efforts en vue d’améliorer les affaires sont en si bonne voie deréalisation. »

Ces initiatives mettent en évidence une gestion de l’actif et un contrôledes coûts structurés, et la priorité accordée à la technologie de pointe et audéveloppement de nouveaux produits, a précisé M. Lane. « Même s’il restebeaucoup à faire pour atteindre nos objectifs », a-t-il ajouté, « nos plansvisant l’établissement d’une meilleure entreprise sont sur la bonne voie etportent fruit grâce, en grande partie, au personnel et aux partenaires de JohnDeere. »

John Deere Capital Corporation
Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale decrédit de la société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément auxexigences de présentation applicables à l’émission périodique de titresd’emprunt sur le marché public.

Le bénéfice net de JDCC s’est chiffré à 67,4 millions $ pour le trimestreet à 136,7 millions $ pour l’exercice, comparativement à 67,5 millions $ et à129,8 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Lacroissance des gains découlant de l’augmentation du volume des ventes debillets de détail, contrebalancée par la hausse des charges administrativesliées en partie aux primes de rendement plus élevées, a eu une incidence surles résultats du trimestre. L’amélioration de l’exercice est principalementattribuable à l’augmentation des gains résultant de l’augmentation du volumedes ventes de billets de détail et de la croissance du portefeuille, annuléeen partie par la hausse des charges administratives.

Le montant net des comptes clients et des contrats de location financéspar JDCC s’est établi à 12,339 milliards $ au 30 avril 2004, comparativement à12,359 milliards $ il y a un an. Les montants nets des comptes clients et descontrats de location gérés, y compris les comptes clients précédemment vendus,ont totalisé 15,448 milliards $ au 30 avril 2004, comparativement à14,457 milliards $ il y a un an.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere
http://www.deere.com/

Commentaires