Des agriculteurs biologiques intentent un recours collectif contre Monsanto

Winnipeg (Manitoba), 10 janvier 2002 – Un groupe d’agriculteurs biologiques canadiens a intenté des poursuites judiciaires contre les géants de la biotechnologie Monsanto Co. et Aventis SA afin d’obtenir des compensations pour les dommages causés dans leurs champs par des semences de canola génétiquement modifiées.

« Les agriculteurs biologiques de la Saskatchewan croient que le temps est venu d’entamer des démarches judiciaires, et nous sommes ici aujourd’hui pour le faire savoir au monde entier », a déclaré Marc Loiselle, membre du conseil du Saskatchewan Organic Directorate (SOD), un groupe représentant les producteurs biologiques de la province, lors d’une conférence de presse.

« Nous affirmons que les deux sociétés, Monsanto et Aventis, sont responsables de la contamination génétique de plusieurs sols et nous sommes confiants que cela sera prouvé devant le tribunal », a déclaré Marc Loiselle.

Deux agriculteurs biologiques ont déposé un recours collectif devant un tribunal de Saskatoon au nom de l’ensemble des quelque 1000 producteurs biologiques de la province, dont les fermes représentent environ 405 700 hectares.

L’action en justice vise également à empêcher l’introduction dans la région de nouvelles semences de blé génétiquement modifiés.

Les producteurs biologiques affirment que les semences génétiquement modifiés menacent leur industrie ainsi que l’environnement.

« Quelle que soit la science, (Monsanto et Aventis) n’ont pas le droit de venir empiéter sur nos droits », a indiqué Arnold Taylor, agriculteur biologique et président du SOD.

Le montant exigé pour les compensations reste à déterminer. Arnold Taylor estime toutefois qu’il se situera « dans les millions ».

Le processus de certification des produits biologiques ne tolère aucune présence d’organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les semences des producteurs qui souhaitent vendre leur production sous l’étiquette « biologique ».

De nombreux producteurs agricoles ont adopté depuis le début des années 1990 les semences de canola génétiquement modifiées, qui représentent aujourd’hui près de 60% de l’ensemble du canola cultivé en Saskatchewan.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aventis

http://www.aventis.com/

Monsanto

http://www.monsanto.com/

Commentaires