Des camps sur la sécurité dans les entreprises agricoles

Birmingham (États-Unis), 4 mai 2005 – « Si seulement … » « Si seulement jen’avais pas été aussi pressé ce jour là. » « Si seulement je n’avais pas laisséla machine en marche. » « Si seulement mon enfant avait participé au camp sur lasécurité à la ferme, peut-être aurait-il su quoi faire ».

Depuis dix ans, les « Progressive Farmer Farm Safety Day Camps(MD) » (camps sur la sécurité dans les entreprises agricoles)aident des enfants, des parentset des bénévoles à s’informer sur les pratiques sécuritaires à la ferme. Des « Progressive Farmer Farm Safety Day Camps(MD) », seul programme de ce genre enAmérique du Nord, ont été organisés dans 756 collectivités de 42 Etats desEtats-Unis et de 4 provinces canadiennes. Ils ont touché plus de 323 606participants et 107 986 adultes et adolescents bénévoles.

« Nous sommes heureux d’avoir pu augmenter le nombre des camps pendant cesdix dernières années, de 19 camps en 1995 à 340 en 2005 », a déclaré SusanReynolds, directrice administrative, chargé des programmes. « Les camps netouchent pas seulement la vie des participants, des coordonnateurs et desbénévoles mais ils touchent aussi celle de leurs familles, de leurs amis et deleurs collectivités ».

Les anecdotes sur la manière dont les camps jouent un rôle dans la viedes gens sont variées, depuis ce parent de Natchez, dans le Mississippi, quidéclare : « Après le camp, nous avons acheté un extincteur », jusqu’à ce jeunede 15 ans qui a eu la vie sauve l’été dernier en mettant en pratique ce qu’ilavait appris au camp auquel il avait participé en 1998. Patrick Fletcherconduisait un tracteur équipé d’une charrue butteuse à quatre socs dans unchamps de mais, près de chez lui à Shelton, dans le Nebraska, lorsque lacharrue à heurté un pylône électrique, faisant chuter les fils électriques surle tracteur. Patrick a fait ce qu’il avait appris au camp : il a utilisé soncellulaire pour demander de l’aide et il est resté à l’intérieur de la cabinedu tracteur jusqu’à ce que des employés de la société d’électricité arriventsur les lieux et coupent l’alimentation des fils électriques.

Des histoires de ce genre, il y en a beaucoup. Et les connaissancesacquises dans ces camps vont continuer d’être partagées avec des collectivitésde plus en en plus nombreuses à l’avenir, grâce, en grande partie, à lagénérosité de nos commanditaires.

« Le financement de ces camps a permis au programme de se développer », adéclaré Randy Bernhardt, directeur administratif, chargé du développement. « En1995, nous avions un seul commanditaire. Aujourd’hui, nous en avons 67, desparticuliers, des entreprises et des organismes, qui nous ont permis demodifier le cours des choses dans la vie de nombreuses personnes. Nous sommesheureux que les sociétés et organismes Farm Plan, Bayer Animal Health, BayerCrop Science, Case IH, Farm Credit System Foundation, Kawasaki MotorsCorporation USA, Monsanto Company, Shell Lubricants, State Farm, Pioneer Hi-Bred International, Agrium, Progressive Farmer Magazine, ConocoPhillips etKraft Foods aient accepté de nous octroyer d’importantes subventions pour lasaison 2005 des “Progressive Farmer Farm Safety Day Camps(MD)”. »

Si vous souhaitez participer à l’un de ces camps, vous occuper de lacoordination d’un camp, faire une contribution à la fondation, ou encore enapprendre davantage sur le programme, veuillez consulter le site Webhttp://farmsafetyday.ae.iastate.edu ou composer le 888-257-3529.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commentaires