Dirigeants agricoles et ministres travaillent ensemble à une stratégie à long terme

Regina (Saskatchewan), 25 novembre 2005 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est heureuse du résultat de la table ronde tripartite qu’elle avait tenue pour l’industrie et les gouvernements fédéral et provinciaux à Regina, en Saskatchewan. Des mesures importantes ont été prises en vue de renforcer le partenariat à trois voies en matière de politique agricole canadienne, et les parties ont semblé fort intéressées à poursuivre sur la lancée des propositions innovatrices de la FCA relativement à un projet de loi canadien sur l’agriculture.

« Il s’avérait vraiment nécessaire depuis quelques années de relancer la collaboration entre l’industrie et le gouvernement. Je pense que nous y sommes parvenus ici à Regina, a lancé le président de la FCA, Bob Friesen. Les ministres et les dirigeants agricoles étaient d’accord pour dire que l’agriculture canadienne a besoin d’une politique qui fera augmenter la rentabilité et non seulement le volume de production. Et à cette fin, nous avons besoin d’une stratégie à long terme, étayée par des mesures à court et à moyen terme. »

Les dirigeants agricoles étaient particulièrement satisfaits de la participation des ministres à la table ronde. Les rares ministres qui étaient absents avaient pris soin de déléguer un sous‑ministre. Seule ombre au tableau, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Andy Mitchell, a été incapable d’assister à la rencontre, ce qui en a déçu plus d’un. « Le ministre Mitchell a souvent parlé de la nécessité d’opérer un changement transformateur. Or, le changement transformateur était au coeur de nos discussions à Regina. C’est pourquoi je suis déçu que M. Mitchell n’ait pas pu être parmi nous », a dit M. Friesen.

Pendant la table ronde, la FCA a dévoilé aux ministres son projet de Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) II – un projet de loi canadien sur l’agriculture. La proposition de la FCA présente une nouvelle vision stratégique à long terme pour favoriser la vitalité, la croissance et la rentabilité de l’industrie au moyen d’une approche à trois volets de la politique agricole. Les trois volets du projet de loi canadien sur l’agriculture de la FCA sont les suivants :

  • Les biens et services publics. Selon ce volet, les producteurs travaillent avec la société pour atteindre certains objectifs liés à l’environnement et à la production. Les coûts associés à l’atteinte d’objectifs qui répondent à la demande des consommateurs ou fournissent des biens collectifs sont répercutés sur le bénéficiaire – les consommateurs et la population en général.
  • La gestion des risques de l’entreprise (GRE). Les programmes de GRE ont pour but d’assurer une certaine stabilité en cas de perte imprévue. Le nouveau CSA II devra continuer d’améliorer ces programmes pour faire en sorte qu’ils soient adaptés aux besoins, et l’assurance production devra être étendue à tous les secteurs de production à l’échelle du pays.
  • La croissance stratégique. Pour favoriser la vigueur et la croissance du secteur agroalimentaire, le nouveau CSA doit faire en sorte que le moteur économique de l’industrie tourne bien. Divers éléments doivent être corrélés stratégiquement pour assurer la croissance de l’agriculture canadienne. À cette fin, il faudrait notamment encourager l’établissement de coopératives et de mécanismes d’action collective et fournir des capitaux à cette fin, réformer la Loi sur la concurrence, développer des marchés d’exportation profitables et protéger les trois piliers de la gestion de l’offre, nommément la discipline des producteurs, l’établissement des prix par les producteurs et les contrôles à l’importation.

Les ministres ont accepté de travailler en partenariat avec l’industrie pour développer les idées de la FCA en vue d’élaborer un nouveau plan stratégique pour l’agriculture canadienne.

« Je pense qu’il serait juste de dire que les ministres de l’Agriculture du Canada ont accueilli avec beaucoup d’enthousiasme les idées novatrices que la FCA leur a présentées hier, a affirmé M. Friesen. Si nous pouvons garder l’esprit d’engagement et de coopération qui s’est manifesté à Regina, je pense que nous pouvons atteindre l’objectif que tous partagent, c’est-à-dire opérer un changement véritablement transformateur grâce auquel l’agriculture canadienne pourra aspirer à une rentabilité durable. »

On peut consulter la proposition de CSA II, un projet de loi canadien sur l’agriculture, dans le site Web de la FCA.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires