Europe : les grands groupes de l’agroalimentaire profitent de la PAC

Londres (Angleterre), 8 décembre 2005 – Les multinationales de l’agroalimentaire bénéficient largement des subventions de la Politique agricole commune (PAC) européenne, selon une enquête publiée jeudi dans le Guardian.

L’enquête, qui porte sur les entreprises opérant en Grande-Bretagne, est le résultat d’une campagne menée par le quotidien pour obtenir des détails sur les bénéficiaires des subventions. Mais il n’a rien pu obtenir du même ordre en France et en Allemagne, indique-t-il.

Les principaux concernés sont les fabricants de sucre et de produits tirés du lait, qui reçoivent de larges subventions à l’exportation. Le plus gros bénéficiaire est l’entreprise sucrière Tate and Lyle, qui a reçu plus de 227 millions de livres (336 millions d’euros) en 2003-2004.

Le Guardian a aussi identifié Meadows Foods (graisses alimentaires), qui a touché 25,9 millions de livres en 2003/04, Czarnikow (négociant en sucre, 19,6 millions de livres), Philpot Dairy Products (14,8 millions), Nestlé (11,3 millions pour le seul Royaume-Uni).

Le journal cite aussi les groupes Cadbury, Kraft, Premier Foods (60 000 livres) et même Gate Gourmet (500 000 livres), le fournisseur de repas dont la grève du personnel en août avait entraîné celle du personnel au sol de son principal client, British Airways, à l’aéroport d’Heathrow.

Des groupes pharmaceutiques (GlaxoSmihKline, Boots, Reckitt Benckiser sont concernés pour le sucre qu’ils utilisent dans leurs préparations. Le Guardian a aussi découvert une subvention de 2652 livres à la prestigieuse université d’Eton, « qui n’a pas réussi à expliquer ce mystère ».

Le journal rappelle que les ONG dénoncent les subventions comme permettant à « une poignée » de multinationales d’obtenir des prix fixés et des marchés garantis en encourageant la surproduction.

Source : AFP

Commentaires