France : nouvelles mesures pour les agriculteurs victimes de la sécheresse

Paris (France), 30 juillet 2003 – Pour faire face aux conséquences de la sécheresse d’une ampleur « exceptionnelle », le ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard a annoncé de nouvelles mesures pour aider les agriculteurs qui éprouvent des difficultés de trésorerie.

« La sécheresse affecte gravement notre pays », a souligné M. Gaymard lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec des représentants du Conseil de l’Agriculture Française (CAF).

Le ministre a donc demandé à la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de différer au 15 décembre le paiement des cotisations sociales des agriculteurs qui devait débuter fin août.

Il a également proposé d’anticiper le versement de certaines aides, notamment aux éleveurs, dont le paiement des aides aux zones défavorisées au 15 septembre et celui de la Prime herbagère agro-environnementale au 1er octobre. Le paiement des primes au maintien des vaches allaitantes (PMTVA) et aux brebis et chèvres (PBC) sera avancé au 25 septembre. Ces mesures devraient être définitivement adoptées par le conseil de gestion de Bruxelles qui se réunit jeudi.

M. Gaymard a confirmé la participation de l’Etat pour l’aide au transport du fourrage (45 euros la tonne) avec une enveloppe totale qui se monte à 37 millions d’euros.

D’autres mesures, d’ordre budgétaire, devraient être annoncées lors de la réunion de la Commission nationale du fonds des calamités agricoles qui a été avancée au 29 août prochain, a ajouté le ministre.

Si M. Gaymard a précisé qu’il n’était pas possible pour l’instant d’effectuer un bilan chiffré des conséquences de la sécheresse pour l’agriculture, il a prévenu que des crédits supplémentaires seront nécessaires pour le budget du ministère de l’Agriculture lors de la loi de finances rectificative de la fin d’année.

Malgré l’aide apportée par l’Etat, « la situation des agriculteurs victime de la sécheresse est très grave », a déclaré de son côté le président de la CAF Jean-Michel Lemétayer, qui réclame une « année blanche » pour les charges financières des agriculteurs victimes de la sécheresse mais exclut à nouveau tout « impôt ou emprunt sécheresse ».

Cette revendication sera examinée lors d’une nouvelle réunion du CAF avec M. Gaymard dans la matinée du vendredi 22 août. Si elle n’était pas alors satisfaite, les organisations agricoles ont l’intention de la mettre à l’ordre du jour de la Conférence Agricole qui doit avoir lieu à Matignon, sous la présidence du Premier Ministre, Jean-Pierre Raffarin dans l’après-midi du 22 août. Cette Conférence Agricole devrait prendre le nom de « Rencontre Nationale Agricole ».

Le Président des Jeunes Agriculteurs Jérôme Despey réclame pour sa part une « aide directe » de 10 000 euros pour chaque jeune agriculteur victime de la sécheresse.

Par ailleurs, un premier train chargé de 500 tonnes de paille partira vendredi matin pour approvisionner les éleveurs de l’Aveyron victimes de la sécheresse, a annoncé la SNCF. Ce train est actuellement en cours de chargement sur le site de la coopérative agricole du Gatinais à la Chapelle la Reine (Seine-et-Marne) et circulera à destination de Capdenac dans l’Aveyron.

Pour assurer ces transports depuis les zones de production céréalière comme les départements de Seine-et-Marne, Marne, Champagne et Centre, vers les zones déficitaires comme l’Aveyron, la Lozère, le Cantal, la Loire et le Puy de Dôme, la SNCF vient de dégager trois rames complètes de 50 wagons, pouvant transporter chacune 500 tonnes de fourrage.

Source : AFP

Commentaires