Grêle à Laval : soutien offert aux entreprises en difficulté

Québec (Québec), 12 août 2004 – Sensibles aux difficultés qu’ont connues les producteurs maraîchers de la région de Laval, la ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Mme Françoise Gauthier, et les autorités de La Financière agricole du Québec étudient présentement toutes les possibilités afin de soutenir les entreprises maraîchères en difficulté à la suite des forts orages de mardi soir dernier.

Une rencontre a d’ailleurs eu lieu cet après-midi entre les producteurs touchés, la ministre responsable de la région de Laval, Mme Michelle Courchesne, et le député de Mille-Îles, M. Maurice Clermont. « Il est important pour moi de rencontrer les producteurs touchés afin de les rassurer et de leur offrir tout le soutien nécessaire pour faire face à leurs difficultés. J’ai eu l’occasion d’en discuter avec ma collègue, Mme Gauthier, et je peux les assurer que le gouvernement interviendra de manière efficace pour les accompagner à travers cette épreuve. » M. Clermont a renchéri : « J’apprécie les efforts déployés par Mmes Courchesne et Gauthier pour fournir aux producteurs tout le soutien technique nécessaire en une pareille situation. Les producteurs et moi-même avons aussi grandement apprécié la présence des représentants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et de la Financière agricole cet après-midi. »

Rappelons que La Financière agricole administre plusieurs programmes spécialement conçus pour aider les entreprises à traverser cette période difficile et cofinancés notamment avec la collaboration du gouvernement du Québec. Parmi ces mesures concrètes, le Programme d’assurance récolte de La Financière agricole offre aux producteurs assurés une indemnisation qui va jusqu’à 85 % de la perte de rendement subit. À ce titre, Mme Gauthier se dit confiante que les outils existants sauront convenir à la situation.

Le nouveau Programme canadien de stabilisation du revenu agricole
Afin d’aider ces entreprises en difficulté, La Financière agricole administre le nouveau Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA), auquel le Québec contribue dans une proportion de 40 %. Le PCSRA s’adresse à toutes les entreprises agricoles, notamment celles qui ont connu d’importantes et soudaines chutes de revenus, comme en ont subi les producteurs maraîchers de Laval. Ce nouvel outil de gestion des risques intervient lorsque la marge historique, appelée marge de référence, correspond à la moyenne des marges de production des cinq dernières années, à l’exclusion de la plus élevée et de la plus basse. Si la marge de l’année du programme se révèle inférieure à la marge de référence, l’écart sera comblé par un retrait au compte de l’entreprise et une contribution des gouvernements.

Outre ces deux programmes, les conseillers et les conseillères de La Financière agricole analyseront, sur demande, avec les producteurs et les productrices agricoles la situation de leur entreprise et les mesures les plus susceptibles de les aider à rétablir rapidement leur situation financière.

De plus, certains arrangements tels que le report de versements, la consolidation de la situation financière ou l’ouverture d’une marge de crédit seront examinés avec attention par les conseillers de La Financière agricole.

Pour de plus amples informations
Le Ministère invite les productrices et les producteurs maraîchers à entrer en contact avec le Centre de service de l’Assomption de La Financière agricole en composant le (450) 589-2204, afin de trouver les solutions financières les mieux adaptées à leur situation.

Le Ministère est confiant qu’avec ces mesures l’industrie maraîchère de cette région retrouvera rapidement sa vitalité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires