Hausse des carburants: annonce de mesures pour les agriculteurs français

Rennes (France), 13 septembre 2005 – Pour son premier grand discours sur l’agriculture, le Premier ministre Dominique de Villepin a rassuré les agriculteurs en annonçant une série de mesures pour faire face à l’envolée du prix du gazole et encourager la production de biocarburants.

L’examen de passage devant les agriculteurs du Premier ministre, parfois vivement interpellé par les visiteurs du salon de l’élevage Space à Rennes, a été d’autant plus réussi qu’il a pu annoncer un accord, conclu au même moment à Paris, dans le conflit du prix du lait payé aux producteurs par les industriels.

« La hausse des carburants pénalise les exploitations agricoles qui ne peuvent pas toujours répercuter ce surcroît sur l’aval. Nous devons les aider », a déclaré le chef du gouvernement.

Pour cela, la prise en charge de la TIPP par l’Etat sera portée de 4 à 5 centimes d’euros par litre pour le fioul domestique, a indiqué M. de Villepin. Le remboursement partiel de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel sera également augmenté de 60% à 80% et une mesure de défiscalisation du fioul lourd à hauteur de 50% de la TIPP sera introduite.

Ces mesures, qui prennent effet rétroactivement à partir du 1er septembre, « représentent un soutien de l’ordre de 30 millions d’euros supplémentaires de la part de l’Etat », a précisé le Premier ministre.

Les responsables des deux principales organisations agricoles, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA), se sont montrés relativement satisfaits des mesures annoncées par M. de Villepin. L’ex-ministre PS de l’Agriculture Jean Glavany a au contraire dénoncé des mesures « corporatistes ».

M. de Villepin a confirmé par ailleurs une « accélération du développement des biocarburants », « un enjeu fondamental à l’heure où nous nous engageons à réduire notre consommation de pétrole ». L’incorporation de biocarburants aux carburants sera portée à 5,75% du total dès 2008, soit deux ans plus tôt que prévu par l’UE, a-t-il réaffirmé. « En 2010, nous devrons avoir atteint 7%, et en 2015 10% d’incorporation », a-t-il ajouté.

Le ministère de l’Industrie va également lancer « un appel d’offres pour la production de 300 megawatts d’électricité à partir de biomasse » (bois ou déchets agricoles), a indiqué M. de Villepin, en précisant que cette quantité équivalait à « un tiers de la production d’une centrale nucléaire ».

Ségolène Royal, députée socialiste des Deux-Sèvres, a jugé ces mesures « dérisoires », estimant que « seule l’exonération fiscale (…) permettra à la France de rattraper son retard » en matière de biocarburant.

Parmi les autres mesures annoncées aux agriculteurs figure une baisse, évoquée par le Président de la République Jacques Chirac en 2004, de la taxe sur le foncier non bâti pour les terres agricoles qui sera de 20% en 2006.

Pour rassurer les collectivités locales, M. de Villepin a assuré que « cette baisse de 140 millions d’euros sera compensée aux communes par l’Etat ».

Concernant les négociations en vue de la conférence de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), prévue en décembre à Hong Kong, M. de Villepin a affirmé qu’il y avait « des lignes rouges qui ne devront pas être franchies ».

Enfin, le Premier ministre a révélé qu’il avait confié au ministre de l’Agriculture Dominique Bussereau le soin de « régiger un mémorandum » sur la « stratégie » à adopter après la fin de l’accord sur le budget de la PAC (Politique Agricole Commune) en 2013.

Dès la fin de son discours, M. de Villepin s’est envolé directement de Rennes pour New-York où il représentera Jacques Chirac, convalescent après un accident vasculaire, au sommet de l’ONU.

Source : AFP

Commentaires