Ile-du-Prince-Edouard : le programme SURT se traduit par des pratiques agricoles plus saines

Ottawa (Ontario), 28 avril 2008 – À Île‑du‑Prince‑Édouard, l’annonce d’un programme de Services d’utilisation plus rationnelle des terres (SURT) à l’échelle de la province représente un important jalon pour les agriculteurs et les propriétaires fonciers qui ont pris l’engagement de cultiver leurs terres en protégeant mieux l’environnement. La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) et les Keystone Agricultural Producers (KAP) aimeraient féliciter l’équipe des SURT à Î.‑P.‑É. d’être allée de l’avant et de faire cette annonce historique.

« Il s’agit du premier programme des SURT à être appliqué à toute une province au Canada, et nous voulons célébrer cet important événement », précise le président des KAP, Ian Wishart. « C’est extrêmement valorisant d’avoir observé l’évolution des SURT d’un concept à une proposition appuyée par des agriculteurs et conservationnistes d’un océan à l’autre de notre pays et d’assister maintenant à la mise sur pied d’un programme provincial de grande envergure. »

Î.‑P.‑É. a reconnu que les agriculteurs peuvent faire plus pour protéger l’environnement, et ce, d’une manière dont aucun autre groupe de citoyens ne peut le faire. Le programme des SURT fournira des incitatifs aux agriculteurs qui maintiennent et améliorent les biens et services environnementaux sur leurs terres – on pense notamment aux habitats du gibier d’eau et à la protection des autres espèces rivulaires et de la faune en général, à la propreté de l’eau, aux dispositifs de contrôle des crues et à la séquestration du carbone. Les agriculteurs seront compensés pour ces services en touchant des paiements et en bénéficiant de crédits fiscaux et d’autres mesures d’encouragement.

« Nous sommes heureux de voir l’expansion de ce concept incitatif visant à compenser les agriculteurs pour ce qu’il en coûte de fournir des biens et services écologiques à Î.‑P.‑É. Cette annonce représente un excellent point de départ et nous avons hâte que le programme réalise son véritable potentiel », explique le président de la PEI Federation of Agriculture, John Colwill.

« Des agriculteurs partout au pays sont prêts, disposés et aptes à assumer le rôle de leaders dans le contexte de l’intendance environnementale », affirme le président de la FCA, Bob Friesen. « En contrepartie, le gouvernement de l’Île‑du‑Prince‑Édouard a pris un solide engagement envers les fermiers. Par l’intermédiaire du programme des SURT, il a créé un outil pour les agriculteurs qui les aidera à atteindre l’excellence en fournissant de réels avantages environnementaux à leur province. »

La FCA et les KAP demeurent résolus à collaborer avec nos partenaires à Î.‑P.‑É. et partout ailleurs au Canada pour créer un programme national des SURT. Au Manitoba, un projet pilote entreprend sa troisième année et un comté en Ontario a récemment emboîté le pas en l’adoptant. Des projets des SURT ont également été proposés en Alberta et en Saskatchewan.

Pour obtenir plus d’information au sujet du projet des SURT à Î.‑P.‑É., prière de communiquer avec le coordonnateur des SURT, Shawn Hill, au 902‑620‑3725. À l’origine, les SURT ont été créés par les KAP et Delta Waterfowl dans le cadre d’un partenariat agricole et de conservation qui continue à aider à guider les SURT à mesure qu’ils prennent de l’expansion un peu partout au Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires