La Banque du Canada révise ses perspectives 2001 à la baisse

Ottawa (Ontario), 1er mai 2001 – La Banque du Canada a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour cette année, la fixant entre 2 et 3% par rapport à une estimation initiale d’« environ » 3% en février.

La banque centrale canadienne dit toutefois ne voir aucun signe de récession au Canada ou aux États-Unis.

Le Rapport sur la politique monétaire de la Banque du Canada prévoit que l’économie se redressera dans la deuxième moitié de l’année et prendra graduellement de la vitesse en 2002, à condition que l’économie américaine connaisse elle aussi un regain, comme le prévoient les économistes.

« Le principal risque qui pèse sur les perspectives de l’économie canadienne concerne le moment et l’ampleur de la remontée attendue de la croissance aux États-Unis », a dit la banque dans son rapport, précisant qu’elle suivrait de près l’évolution de la situation.

La Banque du Canada a réduit son taux directeur d’un point de pourcentage complet cette année pour l’abaisser à 5,0%. Aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine a réduit le sien de deux points entiers, à 4,5%.

« Compte tenu de la baisse des taux d’intérêt à court terme et de la dépréciation du dollar canadien, les conditions monétaires se sont considérablement assouplies depuis la parution du Rapport de novembre », a noté la Banque du Canada.

La banque centrale a dit que la croissance réelle du produit intérieur brut canadien au premier trimestre se situerait entre 1,25 et 2,25%. Elle a également prédit une croissance moyenne de 1,25 à 2,25% au premier semestre de l’année, et d’entre 2,5 et 3,5% dans la deuxième moitié de 2001.

Elle s’attend aussi à une croissance de 1 à 2% aux États-Unis cette année, et la baisse des taux d’intérêt devrait porter la croissance du second semestre entre 2 et 3%. Pour 2002, elle prévoit une croissance de 2,5 à 3,5%.

La Banque du Canada a dit que l’inflation de référence — excluant les secteurs volatils de l’alimentation et de l’énergie — demeurerait probablement sous les 2% cette année. L’inflation d’ensemble, actuellement autour de 3%, se dirigerait vers les 2% d’ici la fin de l’année.

La banque vise une inflation de référence d’entre 1 et 3%

Source : Reuters

Commentaires