La création du Conseil du poulet du Québec : une alliance de taille dans l’industrie avicole

Montréal (Québec), 24 novembre 2004 – Une première de taille dans l’industrie avicole québécoise : de grands joueurs, soit La Fédération des producteurs de volailles du Québec (FPVQ), Flamingo d’Olymel, Exceldor, Les Rôtisseries St-Hubert et PFK Québec, s’unissent pour former le tout nouveau Conseil du poulet du Québec. Sa mission : mettre en valeur les qualités du poulet du Québec et assurer un développement économique durable de cette importante industrie, et ce, en diffusant une information juste en matière d’aviculture québécoise grâce à des actions de communication menées auprès des consommateurs.

Le Conseil du poulet du Québec a notamment pour but d’informeradéquatement les consommateurs des conditions d’élevage qui prévalent auQuébec ainsi que du contrôle rigoureux de la qualité en vigueur chez lesproducteurs, les transformateurs et les restaurateurs, et ce, jusqu’à la tabledes consommateurs québécois. « Le Conseil du poulet du Québec est né de lavolonté d’acteurs importants de cette industrie de se réunir et de discuterdes défis qui concernent la filière avicole au Québec afin d’orchestrer desactions de communication reliées à notre mission », souligne Christian Dauth,président du Conseil du poulet du Québec.

Tous ces intervenants ont à coeur de maintenir les plus hauts standardsde qualité, notamment en matière de biosécurité. Bien que la promotion dupoulet du Québec soit fondamentale au sein du Conseil, le dépassementcontinuel des standards actuels et le désir d’assurer le développement durablede ce secteur économique constituent les principaux objectifs.

Une industrie qui repose sur des normes de qualité rigoureuses
Les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par la provenance et laqualité des produits qu’ils consomment. Malgré les efforts déployés pourdiffuser une information juste, plusieurs mythes persistent à l’égard dupoulet du Québec, ne serait-ce que sur le plan de l’utilisation des hormones.A ce sujet, il est bon de rappeler que l’utilisation de cette substance estprohibée au Canada. « Les hormones ne sont plus utilisées depuis plus de 40 anset elles sont formellement interdites depuis 1973 », précise Martine Boulianne,professeure titulaire à la Chaire en recherche avicole de la Faculté demédecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

« L’industrie avicole québécoise bénéficie d’un excellent carnet de route.Les méthodes d’élevage et de transformation font même figure de modèle àl’étranger. Le Conseil du poulet du Québec désire montrer, tant à l’écritqu’en images, les excellentes conditions d’élevage du poulet au Québec, ce quien fait donc un produit de qualité répondant à des normes strictes et que l’onprend plaisir à consommer pour ses valeurs nutritives et sa polyvalence »,ajoute Christian Dauth.

Au Canada, l’inspection de la volaille est à la fine pointe des standardsinternationaux en matière d’innocuité et de salubrité des aliments. A toutesles étapes de la production avicole, de la ferme à la table, des programmesd’assurance de la qualité et de la salubrité des aliments ont été mis surpied. Grâce à ce rigoureux système d’inspection, un des meilleurs au monde,les consommateurs sont assurés de toujours acheter des poulets sains etnourrissants. Afin de maintenir ce haut niveau de qualité, l’Agence canadienned’inspection des aliments (ACIA) fait appel à environ 300 vétérinaires et à1 200 inspecteurs. Au Québec seulement, on dénombre une trentaine devétérinaires et une centaine d’inspecteurs. Le poulet a été la premièreproduction animale au Canada à obtenir la reconnaissance technique de l’ACIApour son Programme d’assurance de la salubrité des aliments à la ferme(PASAF).

L’industrie avicole québécoise en chiffres(*)
Au Canada, le poulet est la viande la plus consommée, et le Québec est enmesure de répondre à la demande des consommateurs. En effet, le Québec est ladeuxième province productrice de poulets au pays.

Voici un bref portrait de l’industrie :

    Au Québec    ———    Nombre de poulets                                        162 millions    Nombre d’éleveurs                                        723    Emplois générés à la ferme                               2 000    Emplois générés dans les usines de transformation        5 500    Emplois générés en restauration                          + de 12 000    Total des emplois dans ce secteur (directs et indirects) 20 000    Chiffre d’affaires de l’industrie                        + de 2 milliards

En bref
Le Conseil du poulet du Québec est un regroupement d’acteurs importantsde l’industrie avicole québécoise qui comprend des producteurs, destransformateurs et des restaurateurs. Principal interlocuteur de ce secteur,il préside un véritable forum où les membres travaillent de concert à lavalorisation et à l’amélioration constante de la qualité du poulet du Québec,et ce, de la ferme à la table.

(*) FPVQ et Statistique Canada 2003

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de volailles du Québec (FPVQ)
http://www.lepouletduquebec.qc.ca/

Groupe Dorchester / St-Damase
http://www.exceldor.qc.ca/

Les rôtisseries St-Hubert
http://www.st-hubert.com

Olymel
http://www.flamingo.qc.ca/

PFK Canada
http://www.kfc.ca

Commentaires