La ministre Gauthier confirme l’importance de développer la mariculture

Québec (Québec), 5 août 2003 – À la suite de la tournée qu’elle a effectuée en territoire maritime au cours des dernières semaines, Mme Françoise Gauthier, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, réitère son appui au développement de la mariculture. Ainsi, une somme de 156 000 $ est accordée à l’entreprise Ferme de développement maricole Nord-Sud inc. pour la réalisation de son projet expérimental d’élevage de moules dans la baie Tracadigache, située près de Carleton.

« Devant le déclin de certains stocks naturels et, par conséquent, la réduction des retombées sur les populations riveraines qui tirent leur subsistance de leur exploitation, j’estime que le développement de la mariculture constitue une voie à privilégier notamment pour contribuer à diversifier les activités économiques des régions maritimes », a déclaré la ministre Gauthier.

Ferme de développement maricole Nord-Sud inc.
Le projet, étalé sur trois ans, consiste à vérifier la faisabilité technique et la rentabilité d’une nouvelle approche d’élevage de la moule bleue suivant la méthode dite « sur collecteurs autogérés ». L’aide financière sera utilisée pour acquérir des immobilisations et doter l’entreprise d’un fonds de roulement nécessaire aux opérations d’élevage. La contribution financière est consentie en vertu du programme Appui à l’innovation et au développement du secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales.

À l’échelle mondiale, la mariculture connaît depuis plusieurs années un essor phénoménal. Les produits de consommation qui en découlent représentent 30 % des approvisionnements alimentaires en produits aquatiques; cette proportion atteindra 50 % en 2030 selon les données de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le Québec, pour sa part, vit une croissance intéressante et devrait enregistrer cette année un volume record de productions qui, si les prévisions se concrétisent, seront triplées dès l’an prochain pour atteindre 2 000 tonnes de produits maricoles principalement constitués de moules mais également de pétoncles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires