Ligne de temps

La nourriture au sommet des préoccupations des Canadiens

La confiance du public envers les agriculteurs a par contre diminué en 2018

Le Centre canadien pour l’intégrité des aliments (CCIA) a publié ses dernières données sur la confiance du public cette semaine, parallèlement à son troisième sommet annuel sur la confiance du public, qui se tient présentement à Gatineau, au Québec.

Le Centre a mené deux enquêtes cette année. La première mesurait un baromètre de la confiance du public et l’autre consistait en une étude canado-américaine portant sur trois sujets: l’évolution de la confiance du public et les préoccupations des consommateurs, le gaspillage alimentaire et la recherche d’informations crédibles sur les aliments.

Les consommateurs placent l’accès à des aliments sains et abordables au premier rang de leurs préoccupations. L’augmentation du coût des aliments a été citée comme étant la principale préoccupation des personnes interrogées, et cette préoccupation a augmenté à chaque année depuis que l’étude est menée, soit 2016.

Selon Crystal MacKay, présidente du CCFI, le résultat du classement sur plusieurs sujets, y compris l’environnement et l’économie,suggère que les questions concernant l’alimentation devraient occuper une place plus importante dans les agendas politiques. De plus, bien que l’industrie agricole aime rappeler aux consommateurs qu’elle «nourrit le monde», l’accès aux aliments pour les habitants d’autres pays se retrouve en bas du classement des préoccupations des Canadiens.

L’étude suggère qu’il existe également une incertitude accrue quant aux orientations de notre système alimentaire. Pour la première fois depuis l’enquête a cours, les résultats montrent une baisse générale en ce qui a trait au système agricole canadien. Mme MacKay indique que le Centre cherchera plus de données qualitatives sur ce point dans son enquête de 2019.

Il existe également des préoccupations croissantes concernant la question du bien-être animal. La plupart des répondants étaient incertains lorsqu’ils étaient questionnés sur le fait que les principaux secteurs (la viande, le lait et les œufs canadiens) étaient traités avec humanité.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires