La plate-forme agricole des Conservateurs répond aux requêtes des agriculteurs

Ottawa (Ontario), 26 septembre 2008 – La Fédération canadienne de l’agriculture a généralement réagi favorablement à la plate-forme agricole du Parti conservateur. Divulguée hier en fin de journée, la plate-forme des Conservateurs montre que le parti a écouté un certain nombre de requêtes clés formulées par les membres de la FCA, qui ensemble représentent quelque 225 000 familles d’agriculteurs.

Au cours de l’année écoulée, la FCA a promu activement sa proposition concernant la création d’un programme AgriFlex, une approche adaptée tout particulièrement aux régions et aux produits qui compléterait les programmes actuels de gestion du risque de l’entreprise (GRE).

« Les agriculteurs sont heureux de voir que les Conservateurs continuent de reconnaître à quel point il est important de créer des programmes de gestion du risque de l’entreprise qui soient adaptés et souples », a déclaré Laurent Pellerin, 1er vice président de la FCA. « Pour nos secteurs horticole et du bétail en particulier, l’annonce de 500 millions de dollars sur quatre ans en vue de la création d’un programme agricole flexible, est une bonne nouvelle. »

En ce qui concerne les structures de mise en marché, la FCA a fortement insisté pour que l’on reconnaisse que ce sont uniquement les agriculteurs, et non pas leurs concurrents ou les gouvernements, qui devraient avoir le droit de décider de la structure des régimes de gestion de l’offre, comme la Commission canadienne du blé.

« La FCA est encouragée par le fait que les Conservateurs reconnaissent que les agriculteurs devraient être libres de décider de la manière dont leurs produits céréaliers sont commercialisés », a déclaré Ron Bonnett, 2e vice président de la FCA. « Mais nous exhortons aussi les Conservateurs à s’engager à faire en sorte que l’avenir de la CCB soit décidé de façon démocratique, sans intervention de personnes de l’extérieur qui dénaturent le processus, et au moyen d’un plébiscite comportant deux questions claires. »

De plus, la FCA a reconnu que les Conservateurs tiennent compte des enjeux commerciaux en s’engageant à maintenir l’approche équilibrée du Canada dans le cadre de négociations commerciales visant à protéger le régime de gestion de l’offre et à trouver de nouveaux marchés profitables pour nos secteurs axés sur l’exportation.

Les agriculteurs étaient également heureux de voir que le gouvernement accède à leur requête en proposant un fonds de 50 millions de dollars et des améliorations réglementaires qui aideront à accroître la capacité d’abattage de bétail au Canada afin d’assurer la compétitivité des éleveurs canadiens.

L’intention des Conservateurs de réduire de moitié la taxe d’accise est également bien accueillie par les agriculteurs, car cela pourrait se traduire par des économies de plus de 40 millions de dollars au chapitre de la production et du transport. Depuis de nombreuses années, la FCA demande l’élimination complète de la taxe d’accise et félicite les Conservateurs pour ce premier pas.

Tandis que la plate-forme renferme de nombreux éléments positifs pour l’industrie de l’agroalimentaire, la FCA aimerait qu’elle soit étendue afin d’inclure un plus grand nombre de mesures ayant trait aux biens et services écologiques et à la salubrité des aliments. Il faut que la plate-forme reconnaisse le rôle que jouent les agriculteurs comme fournisseurs de solutions et inclue plus de propositions reposant sur des incitatifs afin d’encourager les agriculteurs à participer à la lutte contre les changements climatiques. De plus, les agriculteurs aimeraient que les Conservateurs soulignent dans leur plate-forme qu’ils continuent d’appuyer la salubrité alimentaire.

« Il est vital que nous obtenions et continuions d’obtenir des fonds gouvernementaux à long terme pour des programmes de salubrité des aliments à la ferme mis au point par l’industrie qui améliorent la confiance des consommateurs dans les produits alimentaires canadiens, ici chez nous et à l’étranger », a déclaré M. Pellerin. « Les groupes agricoles partout au Canada ont très bien réussi à lancer des programmes à la ferme de concert avec les gouvernements pour assurer la salubrité des aliments et la traçabilité des produits. Ce soutien continu doit demeurer une priorité pour le prochain gouvernement. »

Les agriculteurs ont hâte d’entendre par eux-mêmes quelle est la plate-forme des Conservateurs et des autres partis lorsque se tiendra le Débat national sur l’agriculture, ce lundi, et auquel participera le ministre de l’Agriculture, M. Ritz, ainsi que les porte parole pour l’agriculture des autres partis. Le débat se tiendra à Ottawa au Fairmont Château Laurier, de 11 h à 13 h.

Au sujet de la Fédération canadienne de l’agriculture

Fondée en 1935 afin de donner une seule voix unifiée aux agriculteurs canadiens, la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est le plus important organisme agricole au pays. On trouve, parmi ses membres, des organismes agricoles provinciaux et des groupements nationaux et interprovinciaux de producteurs spécialisés. Par l’entremise de ses membres, la Fédération représente plus de 200 000 agriculteurs canadiens et familles canadiennes d’agriculteurs, d’un océan à l’autre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires