La sécurité alimentaire, nouvelle priorité de George W. Bush

France, 24 janvier 2003 – Les États-Unis s’inquiètent de l’insécurité alimentaire sur leur territoire. Les intoxications et leurs conséquences mortelles y sont nombreuses, beaucoup plus qu’en Europe. La politique en la matière est d’ailleurs extrêmement différente de celle que mène un pays comme la France, où l’on s’efforce de développer les contrôles à tous les stades de la chaîne alimentaire, tandis que les Etats-Unis utilisent des moyens radicaux et simples (comme l’eau de javel) sur le produit à sa sortie de l’abattoir.

L’administration Bush voudrait affecter un budget record à ce poste de dépenses, prévoyant 797 millions de dollars dans le budget de l’agriculture 2004, a indiqué la ministre de l’Agriculture, Ann Veneman. Ce choix a été largement dicté par les incidents de l’été dernier, où de très grandes quantités de viande, mises en cause dans des affections sérieuses et plusieurs décès, ont dues être retirées du marché. Ces scandales avaient touché de grands groupes comme Pilgrim’s Pride, ConAgra Foods, SmithField Foods et Cargill.

Les démocrates et les associations de consommateurs se sont alors engouffrés dans la brèche, critiquant trés sévèrement le laxisme de l’administration républicaine en la matière. «Les incidents que nous avons connus dans le secteur de la viande nous ont beaucoup appris. Nous voulons absolument renforcer notre système de sécurité. C’est une des priorités de Georges W.Bush»a, affirmé Ann Veneman. Les fonds affectés à la sécurité alimentaire serviront à payer 7.680 inspecteurs de la sécurité alimentaire, les tests et les prélèvements dans les abattoirs, une production accrue de vaccins contre la fièvre aphteuse. L’USDA a demandé à ses inspecteurs vétérinaires de rechercher beaucoup plus activement les bactéries mortelles comme les listeria monocytogenes. La proposition de l’administration Bush prévoit également 70 millions de dollars pour renforcer la sécurité de l’agriculture au travers de nouveaux moyens aux laboratoires d’analyses, afin de donner beaucoup plus de garanties au consommateur, mais également pour se prémunir contre une éventuelle guerre biologique.

Les industriels se sont inquiétés de ces choix politiques et de leurs conséquences financières. L’administration Clinton avait en effet déjà essayé plusieurs fois d’imposer des taxes aux entreprises du secteur des viandes au nom de la sécurité alimentaire, mais le Congrès les avait à chaque fois repoussées. Le Budget sera présenté au Congrès début février. Les associations de consommateurs se sont d’ores et déjà demandé si l’administration Bush s’était bien doté des moyens nécessaires au financement de ses nouvelles ambitions.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cargill

http://www.cargill.com

ConAgra Dairy Foods

http://www.conagra.com/

Smithfield Foods, Inc.

http://www.smithfieldfoods.com

United States Department of Agriculture (USDA)

http://www.usda.gov/

Commentaires