La tremblante du mouton est un problème courant depuis longtemps au Canada

Winnipeg (Manitoba), 23 mars 2001 – La tremblante du mouton, une maladie apparentée à la maladie de la vache folle, est un problème courant au Canada, tant et si bien que l’an dernier, les autorités ont ordonné l’élimination de 4000 moutons au Québec et au Manitoba pour éviter la propagation de la maladie.

La tremblante ne constitue toutefois pas une menace pour la santé humaine. Cette semaine, au Vermont, un troupeau de moutons a été saisi par les autorités américaines à la suite d’un mandat du tribunal.

En fait, les autorités américaines craignaient que ces moutons ne soient porteurs d’une nouvelle variante de la maladie de la vache folle plutôt que de la tremblante du mouton. Cela pourrait prendre des mois avant que des tests révèlent de quoi pouvaient souffrir les bêtes saisies.

La tremblante du mouton n’est pas toujours facile à contrôler, plus particulièrement au Québec, où elle subsiste depuis 1997 et a mené à la destruction d’environ 15 000 moutons. Seulement l’an dernier, 16 troupeaux et 3000 bêtes ont dû être éliminés dans la province, rapporte le Dr Blaine Thompson, des bureaux de l’Agence canadienne d’inspection des aliments à Winnipeg.

« Il y en a déjà quelques autres. C’est un problème continuel », poursuit-il. « En ce moment, nous avons un seul troupeau sous surveillance et c’est tout. »

Le ministre fédéral de l’Agriculture, Lyle Vanclief, a noté jeudi que contrairement aux autorités américaines, l’Agence canadienne d’inspection des aliments a le pouvoir d’abattre les animaux infectés ou exposés à la maladie sans devoir recourir aux tribunaux.

M. Vanclief a ajouté que cette maladie n’est pas rare: « Peu importe où il y a des moutons dans le monde, il y a de la tremblante ».

Cependant, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ne sont actuellement pas aux prises avec la tremblante du mouton. Néanmoins, cette maladie est présente dans tous les autres pays qui font l’élevage du mouton. On croit que la tremblante du mouton proviendrait d’Europe et qu’elle serait entrée en Amérique du Nord par le Canada il y a plus de 50 ans.

La tremblante du mouton et la maladie de la vache folle sont toutes deux des formes transmissibles d’encéphalopathie spongiforme. Elles se développent lentement sur quelques années et attaquent le système nerveux central de l’animal infecté.

Les formes humaines de l’encéphalopathie spongiforme sont la maladie de Creutzfeldt-Jakob et le kuru.

La tremblante du mouton est difficile à détecter à ses débuts et, durant son développement, les bêtes infectées peuvent changer de troupeau, c’est pourquoi les autorités adoptent la stratégie de la terre brûlée pour tenter de l’éradiquer.

Source : Presse Canadienne

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

http://www.cfia-acia.agr.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires