Laurent Lessard défend les intérêts des pêcheurs de homard

Québec (Québec), 21 mai 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, était à Moncton pour appuyer les représentants des pêcheurs et transformateurs de homard du Québec. Cette rencontre se déroulait dans le contexte de la crise qui touche cette industrie, notamment au regard de la baisse marquée du prix du homard. Le ministre Lessard veut collaborer avec la ministre des Pêches et des Océans du Canada, Mme Gail Shea, ainsi qu’avec ses homologues de l’Atlantique pour trouver des solutions à court, à moyen et à long terme qui assureront la rentabilité et la viabilité de la pêche au homard.

« La pêche au homard est une composante essentielle du tissu socioéconomique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Comme peuvent en témoigner mes collègues des régions maritimes, cette industrie fait vivre directement plus de 550 pêcheurs et au-delà de 700 aides-pêcheurs, tout en contribuant de façon importante à la création ou au maintien de 2 000 emplois d’usine dans le Québec maritime. Les pêcheurs de homard traversent une crise majeure et je me suis déjà engagé à protéger cette industrie et les emplois qui en dépendent. J’ai accompagné les pêcheurs de homard du Québec pour obtenir un engagement similaire de la part du gouvernement fédéral », a affirmé le ministre Laurent Lessard.

La rencontre d’urgence des représentants de l’industrie du homard et des ministres des pêches de l’Atlantique qui se tenait à Moncton fait suite à une demande du ministre Lessard adressée à la ministre des Pêches et des Océans, Mme Gail Shea, afin de trouver des solutions concertées satisfaisant le Québec et les provinces de l’Atlantique. « Le problème découle en partie de la gestion de cette pêche qui diffère selon les provinces et qui crée une mauvaise concurrence sur les marchés. Les pêcheurs du Québec ne sont pas responsables de la crise actuelle, mais ils peuvent faire partie de la solution en vue d’améliorer les pratiques de l’ensemble de l’industrie de l’Atlantique », a ajouté M. Lessard.

Les ministres des pêches du Québec et de l’Atlantique ont mandaté leurs sous-ministres pour assurer le suivi de la rencontre de Moncton. Ils ont également convenu de se rendre prochainement à Ottawa pour rencontrer les députés fédéraux de tous les partis politiques de même que les ministres du gouvernement du Canada afin de les sensibiliser à la situation particulière de l’industrie du homard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Pêches et Océans Canada
http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires