Peu de progrès sur l’ALENA

La cinquième ronde de négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui avait lieu à Mexico ont laissé plusieurs dossiers en suspens. Les États-Unis auraient durci le ton sur certaines questions, dont le système de gestion de l’offre et la construction des pièces automobiles. Le mécanisme de règlement des conflits commerciaux, appelé aussi chapitre 19, cause aussi problème.

Le Mexique et le Canada ont tous deux rejeté une proposition américaine visant à faire passer à 85 % le taux de pièces automobiles composant les voitures nord-américaines, en hausse par rapport aux 62,5 % actuels, rapporte Radio-Canada.

Certains progrès auraient par contre été réalisés sur d’autres dossiers, tels que la lutte contre la corruption, les télécommunications, les bonnes pratiques réglementaires, le commerce en ligne ainsi que plusieurs annexes techniques.

Le ministre du MAPAQ, Laurent Lessard, était présent à Mexico pour manifester le soutien du Québec « à la préservation du système de la gestion de l’offre ainsi qu’à l’accès des exportations bioalimentaires du Québec aux marchés américain et mexicain ». Il était accompagné par son homologue ontarien, tout comme Marcel Groleau, président de l’UPA. Il s’est dit préoccupé par la position prise par les États-Unis à cet égard tout en rappelant que l’ALENA s’était avéré profitable pour nos voisins du Sud, comme l’on rappelé plusieurs organisations américaines.

« La position américaine au sujet de l’agriculture vise directement les productions qui sont soumises à la gestion de l’offre au Canada. Sur ce plan, la position du gouvernement du Québec est claire : il faut préserver le système de gestion de l’offre dans les accords de commerce. Ce système éprouvé procure aux producteurs un revenu stable. Son influence positive sur le développement économique du Québec est indispensable », a déclaré le ministre Lessard par communiqué de presse.

Les prochaines négociations auront lieu en décembre à Washington en décembre alors que la sixième ronde se déroulera à Montréal à la fin janvier.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires