Laurent Lessard déplore la décision du fédéral concernant la pêche à la crevette du golfe

Québec (Québec), 2 avril 2009 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, considère inacceptable la décision de la ministre des Pêches et des Océans du Canada, Mme Gail Shea, d’augmenter l’allocation de crevette de l’Île-du-Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse au détriment des pêcheurs du Québec et sans égard aux parts historiques de ces derniers.

« Il est très difficile de comprendre comment la ministre fédérale des Pêches peut accorder des quotas de crevette du golfe à l’Île-du-Prince-Édouard et à la Nouvelle-Écosse, alors que ces provinces n’ont jamais été actives dans cette pêcherie. Cette décision est tout aussi incompréhensible que préjudiciable aux intérêts du Québec. Ce que tout le monde veut, c’est d’assurer la stabilité des allocations et de soutenir le développement durable de l’industrie de la pêche », a précisé M. Lessard.

Malgré le fait que le ministre Lessard ait discuté de la question à quelques occasions avec la ministre, le message ne semble pas avoir été entendu. Le partage historique dans la pêche à la crevette est en place depuis plusieurs années et constitue un principe fondamental de la gestion de la pêche dans l’est du Canada.

« Le Québec doit-il poursuivre ses efforts de partenariat alors que les règles élémentaires de partage des allocations entre les flottilles ne sont pas respectées? Le Québec va évaluer les moyens à sa disposition afin que le gouvernement fédéral reconnaisse les parts historiques dans les pêches. Le Québec ne renoncera pas à son objectif d’assurer une pérennité dans le secteur des pêches. Cette industrie ne peut pas se développer dans l’incertitude continuelle liée à des décisions subjectives. La décision de la ministre risque de nuire considérablement au développement économique des régions maritimes du Québec et a des répercussions sur la rentabilité et la subsistance des flottilles. Quel message envoie-t-on à notre relève? », a conclu le ministre Lessard.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation travaille de concert avec les représentants de l’industrie de la pêche à la crevette pour assurer le respect du partage historique du contingent. Il soutiendra leurs démarches et leurs revendications au cours de cette crise de confiance envers le ministère des Pêches et des Océans.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires