Le déclin des gros tracteurs

Les grandes cultures du futur seront réalisées avec des équipements plus petits et plus précis, capables de propulser les rendements non seulement par leur plus grande précision, mais aussi parce qu’ils provoqueront beaucoup moins de compaction que la machinerie d’aujourd’hui. Et bien sûr, ces petits véhicules seront entièrement autonomes, sans chauffeur.

Cette vision de l’avenir appartient à Scott Shearer, chercheur en agriculture de précision au département de génie agricole, alimentaire et biologique de l’Ohio State University.

Dans un article de Farm Industry News, le chercheur explique que le système qu’il imagine donnera des rendements plus élevés, réduira les coûts de main d’oeuvre et augmentera la productivité générale des grandes cultures.

« Je vois des flottes de petits véhicules avec des poids de 5000 à 7500 livres et une puissance de 50 chevaux. Ils tireront des équipements étroits, comme des planteurs à quatre rangs et des pulvérisateurs de 20 pieds de large », raconte Scott Shearer.

Les producteurs d’aujourd’hui vivent avec les conséquences négatives de la compaction provoquée par de la machinerie très lourde, regrette Scott Shearer. Les problèmes de compaction varient beaucoup d’un champ à l’autre, mais avec de plus petits véhicules on peut s’attendre de façon réaliste à des améliorations de rendement de 5 à 7 %, ce qui devrait motiver les producteurs à faire le saut vers cette technologie miniature, croit-il.

Les véhicules autonomes de Scott Shearer auraient une durée de vie beaucoup plus courte : sans doute aussi peu que 5000 heures. Après quoi, ces véhicules seront recyclés. La technologie avancera tellement vite, explique-t-il, que la durée de vie des véhicules sera alignée sur les quelques années qu’il faudra pour qu’ils deviennent obsolètes. De toute façon, ce sont les contrôles spécifiques à chaque opération qui seront coûteux et non le véhicule en tant que tel.

Ces plus petits équipements seront capables d’une plus grande précision. On contrôlera individuellement le travail réalisé sur chaque rang, que ce soit au semis, en fertilisation ou en pulvérisation.

Scott Shearer ne saurait vous dire quand les petits véhicules agricoles tasseront les gros. Par contre, l’évolution vers la conduite automatisée (sans chauffeur au volant) est bel et bien réelle : dès cette année, trois manufacturiers commercialiseront de tels systèmes.

Source : Farm Industry News

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires