Le MAPAQ propose un plan d’accompagnement agroenvironnemental « individualisé »

Québec (Québec), 3 décembre 2003 – Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) propose une approche agroenvironnementale « individualisée » aux entreprises agricoles du Québec. Disponible dès le mois d’avril 2004, le plan d’accompagnement agroenvironnemental du Ministère vise à appuyer chaque agricultrice et chaque agriculteur dans l’atteinte de ses objectifs agroenvironnementaux. Cette approche s’est avérée très efficace pour les exploitations agricoles qui participaient aux bancs d’essai récemment réalisés par le Ministère.

Une approche individualisée
La réalisation de chaque plan d’accompagnement commence par l’établissement d’un diagnostic précis visant à bien connaître la situation agroenvironnementale de l’exploitation. Ce diagnostic permet au conseiller en agroenvironnement de l’entreprise, appuyé par le personnel du MAPAQ et les autres intervenants agricoles concernés, de proposer des solutions appropriées en tenant compte des particularités de l’exploitation. Le Ministère pourra, s’il y a lieu, accorder une aide financière à la productrice ou au producteur pour l’application de certaines solutions proposées. Enfin, une évaluation de la mise en oeuvre de chaque plan d’accompagnement permettra de mesurer les résultats obtenus.

Des bancs d’essai concluants
Quatre bancs d’essai réalisés dans autant de municipalités ont permis au Ministère de tester cette approche auprès de 184 exploitations agricoles. L’exercice avait pour but de valider l’élaboration d’un plan d’accompagnement, notamment en matière de gestion de la fertilisation, et de l’adapter aux réalités des différentes régions du Québec. Les municipalités retenues étaient celles de Saints-Anges en Chaudière-Appalaches, de Sainte-Hélène-de-Bagot en Montérégie-Est, de Saint-Edmond-de-Grantham dans le Centre-du-Québec et de Saint-Esprit, dans Lanaudière. Ces municipalités sont toutes situées dans des zones d’activités limitées (ZAL), donc considérées comme ayant un surplus de phosphore.

Les solutions agroenvironnementales analysées et proposées par le Ministère dans le cadre de ces bancs d’essai peuvent être classées en trois niveaux. Le premier niveau vise la réduction à la source des quantités de fertilisants de l’entreprise par des mesures telles que la diminution de l’utilisation d’engrais minéraux et la réduction du phosphore dans l’alimentation. Le deuxième niveau vise l’augmentation de la capacité de l’entreprise à mieux prendre en charge le phosphore. Il s’agit ici, entre autres, de l’accroissement de la part d’engrais organique dans la fertilisation et des ententes d’épandage. Enfin les solutions de troisième niveau, plus exigeantes, touchent notamment la location et l’achat de terres et le traitement des fumiers et des lisiers.

Ces bancs d’essai ont montré que les solutions de premier et deuxième niveau permettaient aux entreprises participantes de répondre aux exigences réglementaires relatives à la réduction du phosphore. Les mesures de troisième niveau pourraient cependant se révéler nécessaires pour des entreprises situées dans des municipalités où la problématique environnementale est plus importante que dans celles retenues pour les bancs d’essai.

Des pratiques agroenvironnementales efficaces
En plus des mesures visant à mieux gérer la fertilisation, d’autres solutions agroenvironnementales touchant la protection des ressources et la cohabitation pourront être proposées aux entreprises agricoles. Parmi celles-ci, mentionnons l’aménagement de zones tampons protégeant les cours d’eau, la plantation de haies brise-vent au champ, la mise en place de brise-odeurs naturels ou artificiels à proximité des bâtiments d’élevage, l’utilisation de pratiques culturales de conservation du sol et le retrait des animaux des cours d’eau.

Des solutions accessibles
Le plan d’accompagnement agroenvironnemental s’inscrit dans une stratégie d’implantation à la ferme de solutions visant à améliorer les techniques de production et à favoriser la protection du milieu. Les solutions agroenvironnementales sont là et l’expérimentation qui a été effectuée montre qu’elles sont réalistes et efficaces.

Le rapport sur les bancs d’essai en agroenvironnement peut être consulté sur le site Internet du MAPAQ.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires