Le ministre Mitchell poursuit ses efforts pour régler la question de l’ESB

Ottawa (Ontario), 28 août 2004 – M. Andy Mitchell, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, s’efforce toujours de régler la question de l’ESB.

Le ministre Mitchell a rencontré Mme Anne Veneman, secrétaire à l’Agriculture des États-Unis, à New-York. Leur discussion a porté sur le maintien de la fermeture de la frontière américaine, ainsi que sur l’intégration du marché nord-américain de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

« Nous avons discuté à fond de l’ESB, et durant notre entretien, j’ai insisté sur le fait que la situation de l’industrie du boeuf au Canada s’aggrave de plus en plus et que la fermeture continue de la frontière américaine a des répercussions sur l’ensemble de l’industrie nord-américaine », a déclaré M. Mitchell. « Nous avons également parlé de toute une gamme de sujets reliés à la façon de mieux intégrer le marché nord-américain de l’agriculture et de l’agroalimentaire ».

« J’ai fait valoir que la fermeture de la frontière plaçait l’industrie canadienne du boeuf dans une situation vulnérable et que l’industrie se voyait ainsi contrainte de se réorienter de façon à réduire sa dépendance envers les exportations de bovins sur pied. J’ai aussi mentionné que le gouvernement du Canada examinait actuellement un éventail de solutions pensées au Canada. »

Le ministre est résolu à travailler de concert avec les provinces afin de relever les défis auxquels sont confrontés les producteurs canadiens en raison du maintien de la fermeture de la frontière. Vendredi, ses collègues des provinces et lui ont passé en revue l’éventail des solutions pensées au Canada qui s’offrent aux producteurs, y compris l’accroissement de la capacité d’abattage, l’adaptation de l’offre d’animaux à la capacité disponible et l’élargissement de l’accès aux marchés étrangers.

Le ministre Mitchell a également tenu de nombreuses réunions avec les producteurs et les intervenants de l’industrie à l’échelle du pays. Mardi prochain, il assistera à la réunion de la Table ronde sur la chaîne de valeur de l’industrie du boeuf à Ottawa.

« Il est essentiel que les gouvernements fédéral et provinciaux, ainsi que les producteurs et les intervenants, continuent à s’épauler pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés en raison de la fermeture de la frontière », a dit le ministre Mitchell. « Le gouvernement du Canada comprend bien les pressions que subit l’industrie et c’est pourquoi nous travaillons à la mise au point de démarches qui nous permettrons de les alléger. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

United States Department of Agriculture (USDA)
http://www.usda.gov/

Commentaires