Le prix de la viande grimpera en 2013

Des chercheurs de l’Université de Guelph en Ontario estiment que les Canadiens devront s’attendre à payer leur viande jusqu’à 10% plus cher en 2013. Dans leurs prédictions annuelles, les scientifiques croient que l’augmentation des prix des viandes de porc et de bœuf grimpera davantage que tous les autres types d’aliments.

La plupart des aliments auront une augmentation près du taux d’inflation. Au final, l’augmentation globale du prix des aliments pour 2013 devrait être entre 1,5 et 3,5%. « Nous nous attendons à ce que les prix des aliments augmentent durant la prochaine année, explique le professeur Mike von Massow. Pas de façon minime, mais pas selon les nouvelles horribles que nous avons entendues. »

L’an dernier, l’université prédisait que le prix moyen de détail des aliments grimperait de moins de deux pourcent. C’est sensiblement ce qui est arrivé. Le prix des aliments n’a augmenté que de un pourcent en 2012. Ceci s’explique par le fait que l’augmentation du prix de la viande et des œufs a été contrebalancée par une baisse importance du prix des légumes frais.

Prix de la viande

L’augmentation du prix des aliments du bétail en 2012 a amené les éleveurs de bovins à abattre les animaux plus tôt, ce qui a diminué leur besoin d’alimentation. Ceci a amené une diminution du prix de la viande, mais la situation est temporaire. Les inventaires sont maintenant plus bas que l’an dernier, ce qui devrait créer une pression sur la production et par le fait même une pression sur le prix payé par les consommateurs. Le prix du bœuf devrait augmenter entre six et huit pourcent durant la prochaine année.

De son côté, le prix du porc devrait augmenter entre huit et dix pourcent pour des raisons similaires. « Au cours des dernières années, le marché du porc a été animé et déprécié pour les consommateurs, ce qui lui permet de réagir de façon plus importante que ce que nous avons vu », peut-on lire dans le rapport.

Le principal facteur qui influence l’augmentation du prix des viandes est bien entendu la sécheresse de 2012. Ce qui a causé l’augmentation du coût des grains.

Source : CBC News

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires