Le président de la FCA et le ministre Vanclief en tournée

Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard), 23 juillet 2001 – M. Bob Friesen, président de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), a concacré les journées de dimanche et de lundi à parcourir l’Île-du-Prince-Édouard de bout en bout afin de discuter avec les agriculteurs locaux des questions qui les intéressent. Au cours des prochains jours, M. Friesen et d’autres dirigeants de l’industrie, en compagnie du ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, M. Lyle Vanclief, visiteront les régions affectées par la sécheresse en Saskatchewan et en Alberta.

« Il est important que nous sondions le pouls des intéressés principaux, car le fait de connaître ce que pensent les agriculteurs canadiens permet à la FCA d’orienter ses interventions de façon réaliste et opportune», a déclaré M. Friesen.

M. Friesen a visité douze fermes sur l’Île-du-Prince-Édouard et tenu des rencontres avec les agriculteurs et les dirigeants agricoles locaux. Les questions soulevées comprenaient celles liées à la galle verruqueuse à la salubrité alimentaire et à l’utilisation des terres. «Les producteurs de pommes de terre de l’Î.-P.-É., en particulier, sont préoccupés. Ils ont semé de bonne foi et ils s’apprêtent à débuter la récolte de pommes de terre nouvelles pour le marché des États-Unis, bien qu’aucune entente concernant la récolte de cette année ne soit intervenue avec les États-Unis, à la suite du conflit engendré par le chancre de la pomme de terre, au début de la présente année. Les agriculteurs doivent absolument entendre de la bouche même de M. Vanclief qu’une entente sera bientôt ratifiée », a poursuivi M. Friesen.

M. Friesen voyage présentement en Saskatchewan et en Alberta, en compagnie du ministre Vanclief, afin d’obtenir les commentaires des producteurs victimes de la sécheresse intense.

« Nos programmes de protection du revenu agricole font présentement l’objet d’un examen. Une chose est certaine, nos programmes actuels ne peuvent combler les besoins créés par un climat tout à fait désastreux, doublé d’une chute catastrophique à long terme du prix des grains et des oléagineux, particulièrement dans un contexte où les États-Unis subventionnent fortement le secteur », a conclu M. Friesen.

La FCA est favorable aux programmes de protection du revenu qui offrent des outils de gestion des risques permettant de faire face aux problèmes climatiques, à la volatilité des marchés et à toute fluctuation du revenu, allant de moyenne à désastreuse. La FCA est d’avis qu’il est nécessaire de mettre en place à long terme un ensemble de mesures crédibles de protection du revenu, conforme aux accords existants dans le cadre de l’OMC, afin de combler les besoins des producteurs canadiens.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires