Le sous-indice des produits agricoles rebondi en septembre

Montréal (Québec), 14 octobre 2004 – L’indice des prix des marchandises de BMOGroupe financier a chuté de 3,5 % en septembre comparativement au moisprécédent, s’établissant à 158,4 (1993 – 100). Il s’agissait seulement de ladeuxième baisse mensuelle au cours de la dernière année, période pendantlaquelle l’indice a globalement progressé de 21 %.

Le recul de l’indice en septembre est en grande partie attribuable à uneréduction des prix du gaz naturel et à la plus forte baisse mensuelle du sous-indice des produits forestiers en près de trois ans. Les baisses dans cessecteurs ont toutefois été partiellement compensées par une forte hausse desprix des produits agricoles et par une légère hausse des prix des métaux etdes minéraux.

« Les marchés des marchandises ont bénéficié d’un solide redressementdepuis le milieu de 2002, grâce à l’amélioration des perspectives économiquesen Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, à l’essor de la constructionrésidentielle et à la diminution générale des stocks », a déclaré Earl Sweet,économiste en chef adjoint de BMO Groupe financier. Depuis le plancher atteinten juillet 2002, l’indice des prix des marchandises de BMO a progressé de plusde 58 %.

« L’économie canadienne, dont le secteur des ressources naturelles estrelativement solide, a bénéficié de la forte hausse des prix desmarchandises », a expliqué M. Sweet. Au cours de cette période, dans lessecteurs des produits forestiers, des mines et du pétrole et du gaz, l’emploia progressé de plus de 11 %. Et la hausse des prix des marchandises acontribué à l’augmentation du surplus commercial du Canada et à la réductionde sa dette internationale nette.

« Nous prévoyons que la plupart des prix des marchandises vont reculer parrapport à leur récent point d’ébullition, bien que le risque d’une hausse desprix de l’énergie demeure grand », a ajouté M. Sweet.

Après cinq mois consécutifs de déclin, le sous-indice des produits agricoles a rebondi en septembre, ses gains provenant en grande partie de la forte hausse des prix du blé. A la suite de cette hausse, le sous-indice des produits agricoles est supérieur de près de 12 % à celui de l’an dernier.

« Les prix des produits agricoles vont sans doute demeurer fermes pendantplusieurs mois, surtout en raison de la force du prix du blé, a expliqué M.Sweet. Cependant, les abondantes récoltes de mais et de soja prévues aux Etats-Unis ont eu un effet modérateur. Même si les prix vont probablementdemeurer fermes jusqu’à la fin de cette année, la perspective d’unaccroissement de la production laisse présager une baisse des prix en 2005. »

Le sous-indice du pétrole et du gaz a chuté de 5,4 % en septembre, alorsqu’il avait augmenté au cours des deux mois précédents. Malgré la faiblesse dela production de gaz naturel en Amérique du Nord, la diminution de la demandede la part du secteur de la production d’énergie a permis une augmentationrelativement rapide des stocks souterrains pendant l’été et au début del’automne. Les stocks de gaz naturel devraient atteindre un niveau record audébut de la saison du chauffage.

« Bien que le niveau moyen du sous-indice des prix de l’énergie ait reculéen septembre, les prix du pétrole brut et du gaz naturel ont grimpé au coursde la deuxième moitié du mois et au début d’octobre, a fait remarquer M.Sweet. Les marchés du pétrole et du gaz ont tous deux souffert de l’ouraganIvan, qui a considérablement endommagé les installations de production et lesinfrastructures dans le golfe du Mexique. »

Les prix du pétrole ont été particulièrement élevés, reflétant ainsi lesinquiétudes suscitées par la réduction de la marge de sécurité des réserves del’OPEP. Cette réduction survient au moment où ces réserves sont plusnécessaires que jamais, compte tenu des menaces que les ouragans, la grève etla rébellion au Nigeria, les risques persistants en Irak et l’affaire dugroupe Youkos en Russie font peser sur les approvisionnements pétroliers.Cependant, des ajustements à l’offre et à la demande et une atténuationprogressive de certains de ces risques devraient permettre au prix du WestTexas Intermediate de tomber sous le seuil des 40 $U.S. le baril d’ici lemilieu de 2005.

Après avoir atteint son plus haut niveau en 8,5 ans au mois d’août, lesous-indice des produits forestiers a subi sa plus forte baisse mensuelle enprès de trois ans, les prix de plusieurs produits du bois ayant chutéconsidérablement. Le secteur du papier a quelque peu compensé cette baisse,les prix de plusieurs sortes de papier écriture ayant augmenté, y compriscelui du papier journal. Cependant, les prix de la pâte commerciale ont reculéen raison de l’augmentation des stocks.

« Le ralentissement prévu dans le secteur de la construction résidentielledevrait pousser le sous-indice des produits forestiers à la baisse au cours dela prochaine année », a indiqué M. Sweet.

Le sous-indice des métaux et des minéraux, qui était déjà élevé, alégèrement progressé, les marchés ayant surtout tenu compte de la force de lademande de métaux de base aux Etats-Unis et en Chine et la faiblesse du dollaraméricain ayant poussé l’or à la hausse. A la suite des gains inscrits aucours du mois, les prix des métaux et des minéraux sont supérieurs de près de23 % à ceux d’il y a un an. Une conjoncture économique mondiale saine et desapprovisionnements généralement peu abondants devraient soutenir ces prixpendant plusieurs mois encore. Cependant, la volatilité demeurera sans douteune des caractéristiques du marché.

    Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, septembre 2004    ————————————————————————-                           Niveau de     Variation en pour cent par rapport à                        septembre 2004   un mois plus tôt    un an plus tôt                         (1993 – 100)    ————————————————————————-    Ensemble des     marchandises            158,4            -3,5                21,1    ————————————————————————-    Pétrole et gaz           249,7            -5,4                29,6    ————————————————————————-    Métaux et minéraux       141,2             0,9                22,5    ————————————————————————-    Produits forestiers      124,1            -5,2                13,4    ————————————————————————-    Agriculture              102,7            10,9                11,6    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires