Le Syndicat de l’Agriculture – AFPC commente une déclaration du chef de la Commission des grains

Ottawa (Ontario), 12 février 2008 – L’ancien député du Parti réformiste, Elwin Hermanson, qui a été nommé Commissaire en chef de la Commission canadienne des grains il y a à peine quelques semaines, s’est prononcé en faveur d’un projet de loi controversé qui n’a jamais été endossé par le Parlement.

Elwin Hermanson a en effet rédigé un article très fortement en faveur demodifications à la Loi sur les grains du Canada dans le Projet de loi C-39,publié dans l’édition du 7 février de The Western Producer. M. Hermanson écritnotamment dans cet article « En tant que commissaire en chef de la CCG,j’appuie très fortement cette loi… »

Le projet de loi en question dépouillerait la Commission canadienne desgrains ou supprimerait carrément plusieurs services et activités en matière desupervision réglementaire qu’elle fournit, désavantagerait les producteursdans leurs transactions avec les sociétés céréalières, et saperait lesprogrammes d’assurance de la qualité et de la salubrité des aliments surlesquels s’appuie la réputation internationale d’excellence dont jouit leCanada.

Le C-29 n’a pas encore passé l’étape de la deuxième lecture aux Communes,et nombreux sont les député(e)s qui ont exprimé de sérieuses réserves à sonsujet.

« Normalement, les hauts fonctionnaires mettent en application les lois oupolitiques plutôt que de dire au Parlement à quoi devrait ressembler la loi »,a déclaré Bob Kingston, vice-président exécutif du Syndicat de l’Agriculture -AFPC, qui représente la plupart des fonctionnaires qui travaillent à laCommission.

Bob Kingston a ajouté que « M. Hermanson a atteint un nouveau seuil debassesse en fixant une double norme, du fait que la Commission a toutrécemment menacé son personnel de sanctions disciplinaires s’il critiquait legouvernement à propos du projet de loi qu’il promeut. »

Le 21 décembre, la Commission canadienne des grains a distribué une notede service à son personnel lui interdisant de publiquement critiquer le Projetde loi C-39, soit la proposition du gouvernement qui risque de handicaper laCommission. Cette note de service de Diane Shapiro, directrice des Ressourceshumaines, menace les employé(e)s de la Commission canadienne des grains demesures disciplinaires possibles en cas de critiques contre le gouvernement.

La nomination partisane de cinq ans de M. Hermanson à la direction de laCommission canadienne des grains entre en vigueur le 21 février. M. Hermansona été député du Parti réformiste de 1993 à 1997, et chef du Parti conservateurde la Saskatchewan de 1998 à 2004. Le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, ades liens politiques étroits avec M. Hermanson, ayant été son directeur decampagne durant les élections de 1993, puis son adjoint de circonscription.

« Il nous apparaît évident que M. Hermanson a son propre programme, etqu’il pourrait bien être fort différent de celui du Parlement », a précisé BobKingston.

Le Syndicat de l’Agriculture – AFPC représente quelque 9 500 personnesqui travaillent à Agriculture Canada, à la Commission canadienne des grains, àl’Agence canadienne d’inspection des aliments, et aussi à d’autres endroits.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne des grains (CGC)
http://www.cgc.ca/

Commentaires