Le virage terroir est pris

Saint-Hyacinthe (Québec), 18 octobre 2001 – À l’occasion du Rendez-vous de mi-parcours du Forum sur l’Agriculture et l’agroalimentaire québécois « les produits du terroir ont fait l’objet d’une reconnaissance officielle, a expliqué Jacques Proulx. C’est une victoire à l’arraché-jeté car il y a à peine 5 ans, les produits du terroir laissaient froid bien des joueurs de l’agroalimentaire. Or, le temps passe et les choses changent. A preuve, les 24 millions de dollars consentis pour le développement des produits de niche et du terroir géré par la financière agricole, l’engagement de l’Etat québécois à doter le Québec d’un système de label. En clair, les artisans fromagés du Québec trouveront sous peu de l’argent pour développer et mettre en marché des fromages fermiers au lait cru confirmés pour ce qu’ils sont par un label, une certification », a expliqué le président de Solidarité rurale du Québec.

Jacques Proulx a continué en disant : « Ces deux gestes associés à ceux annoncés et à venir dans la politique gouvernementale de développement rurale nous confirment que nous avons eu raison, à Solidarité rurale du Québec, de défendre becs et ongles les terroirs québécois. Comme je l’ai dit souvent, il faut prendre le virage terroir, le virage des niches, le virage de la valeur ajoutée, le virage de la microentreprise car elle peut accélérer le retour de la prospérité dans nos villages. » Enfin, sur la question agroenvironnementale, le président de Solidarité rurale a demandé aux décideurs de se soucier des préoccupations et des questions légitimes du citoyen payeur de taxe.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale

http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires