Les agriculteurs se rencontrent et prennent la parole

Ottawa (Ontario), 9 octobre 2001 – Le conseil d’administration de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA), principal organisme agricole au Canada, s’est réuni la semaine dernière à Ottawa pour discuter d’enjeux importants et communiquer son message aux parlementaires.

« Nos efforts de la semaine dernière nous ont permis de récolter des solutions, a expliqué Bob Friesen, président de la FCA. L’industrie canadienne de l’agriculture et de l’agroalimentaire est confrontée en ce moment à des défis de taille. Cependant, en collaborant avec le gouvernement, nous pouvons apporter une moisson de solutions en vue d’assurer la vitalité de l’industrie et une filière alimentaire de classe mondiale pour l’avenir. »

Les porte parole de la FCA ont profité de leurs rencontres avec des députés et des ministres pour discuter de plusieurs projets de loi actuellement débattus au Parlement. Les projets de loi C-5, C-15 et C 287 auront de profondes répercussions sur le secteur agroalimentaire. La FCA a demandé au gouvernement d’inclure le principe de l’indemnisation complète des propriétaires fonciers dans le projet de loi C-5 (Loi sur les espèces en péril). Les dispositions du projet de loi C-15 ayant trait à la cruauté envers les animaux doivent être révisées pour protéger les agriculteurs et les pratiques agricoles traditionnelles légitimes. Et la FCA a demandé aux députés de rejeter le projet de loi C-287 sur l’étiquetage obligatoire des aliments génétiquement modifiés afin que le travail d’élaboration d’un système d’étiquetage volontaire plus pratique et efficace puisse se poursuivre.

Les administrateurs de la FCA ont aussi abordé avec les députés la question de la sécheresse qui a frappé l’ensemble du pays au cours de la dernière saison de croissance. La FCA tente de sortir le secteur agroalimentaire canadien de la gestion de crise pour le faire passer à la recherche de solutions à long terme. À cette fin, cependant, le gouvernement doit faire en sorte que les agriculteurs canadiens aient des assises solides dès maintenant et soient en mesure de relever les défis actuels pour pouvoir s’attaquer à des objectifs à long terme.

Le commerce international est un autre des sujets abordés par les porte parole de la FCA. Le Canada a besoin de règles commerciales claires et efficaces dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Ces règles doivent assurer un accès garanti aux exportations canadiennes et permettre au Canada d’établir et de conserver des systèmes de mise en marché efficaces pour protéger la stabilité du marché intérieur. Le Canada doit viser l’élimination des subventions à l’exportation des produits agricoles et des niveaux équitables d’accès réels aux marchés mondiaux.

Enfin, la FCA s’est jointe à d’autres groupes du secteur agroalimentaire pour des ateliers sur deux nouvelles initiatives : Growing Canada et les plans environnementaux en agriculture. Au cours des années à venir, Growing Canada s’efforcera de transmettre à la population canadienne des messages favorables au sujet de notre industrie agroalimentaire et mieux faire connaître le secteur. Les plans environnementaux en agriculture aideront les agriculteurs à prendre en main l’intendance environnementale, à évaluer leur propre empreinte environnementale et à contrôler les répercussions de leurs activités sur l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires