Les gouvernements investissent pour dynamiser les industries des vergers et des vignobles du Nouveau-Brunswick

Memramcook (Nouveau-Brunswick), 23 juin 2008 – Le gouvernement du Canada et la province du Nouveau-Brunswick prennent des mesures concrètes pour venir en aide aux agriculteurs du Nouveau-Brunswick en investissant un montant maximal de 772 680 dollars pour aider les producteurs de fruits de verger et de raisins à répondre aux nouvelles demandes du marché.

L’annonce a été faite aujourd’hui par M. Rob Moore, député de Fundy Royal, au nom de M. Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture, et de M. Ronald Ouellette, ministre de l’Agriculture et de l’Aquaculture du Nouveau-Brunswick.

« Le gouvernement du Canada est à l’écoute des agriculteurs canadiens d’un océan à l’autre et leur donne l’aide concrète dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin, a affirmé M. Moore. Les industries des fruits de verger et des raisins du Nouveau-Brunswick modifient leurs activités pour demeurer concurrentielles, et ce gouvernement les aide à faire cette transition. »

« Ces investissements permettront aux producteurs de fruits de verger et de raisins de répondre aux demandes du marché en leur permettant de retirer les variétés qui ne sont plus demandées et de les remplacer par des variétés recherchées cultivées selon des systèmes plus efficaces et plus productifs, a ajouté le ministre Ouellette. La dynamisation de ces industries permettra à l’agriculture de participer pleinement à la poursuite de l’objectif d’autosuffisance du gouvernement actuel. »

Une aide fédérale d’un montant maximal de 463 680 dollars sera disponible dans le cadre du Programme de transition relatif aux vergers et aux vignobles (PTVV) au Nouveau-Brunswick; elle est destinée à aider les producteurs lorsqu’ils arrachent les arbres fruitiers et les vignes, et à permettre aux associations industrielles d’élaborer des plans stratégiques sur les produits.

La province versera une contribution maximale de 309 000 dollars dans le cadre de l’Initiative de développement de l’industrie pomicole du Nouveau-Brunswick afin d’aider les pomiculteurs à cultiver de nouvelles variétés, à améliorer leurs systèmes d’entreposage des pommes, à assurer un meilleur contrôle de la salubrité et de la qualité des aliments à la ferme ainsi qu’à préparer les vergers en vue de la replantation. La première tranche de 100 000 dollars de ce financement a été annoncée en mai 2007, et elle est actuellement utilisée par l’industrie pomicole.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’Agriculture et de l’Aménagement rural du Nouveau-Brunswick
http://www.gnb.ca/0027/Index-f.asp

Commentaires