L’Union paysanne change de président mais conserve le cap

Sainte-Croix (Québec), 21 juin 2004 – Réunis en conseil national à l’Érablière Guénette de Lotbinière, les représentants de l’Union paysanne ont élu Maxime Laplante au poste de président du syndicat, en remplacement de Roméo Bouchard. Benoît Girouard, dirigeant déjà l’Union biologique paysanne, prend maintenant le poste de secrétaire général et Russel O’Farrell, président de l’Union acéricole paysanne, se joint à l’équipe en prenant le rôle de représentant des unions sectorielles. Léandre Bergeron, Perry Bisson, Véronique Côté et François Leduc conservent leurs fonctions.

Avec cette recomposition, l’Union paysanne entend poursuivre ses démarches pour obtenir l’accréditation syndicale et briser le monopole obligatoire de l’UPA, implanter plusieurs événements paysans dans la province comme la fête bio-paysanne de Montréal les 4 et 5 septembre en collaboration avec la Tohu, développer un modèle agricole différent et défendre les producteurs insatisfaits du régime actuel, que ce soit dans le dossier du sirop d’érable, du secteur biologique ou des autres productions.

L’Union paysanne entend faire valoir son point de vue également sur les points suivants : la levée annoncée du moratoire sur l’industrie porcine, la commission Coulombe sur la gestion de la forêt, la gestion de l’offre en agriculture. Des agriculteurs mécontents ont fait aussi appel à l’Union paysanne pour constituer prochainement une Union laitière paysanne et une Union apicole paysanne, des syndicats affiliés à l’Union paysanne mais constituant des outils importants de représentation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union Paysanne
http://www.unionpaysanne.com/

Commentaires