Machinisme agricole : une excellente année 2004 tant en France qu’à l’export

France, 5 avril 2005 – En 2004, les ventes sur le marché français ont connu une progression de 13,3 % en valeur courante à 4,01 milliards d’euros*, dont 32,9 % pour les tracteurs et 67,1 % pour les machines. Ces résultats recouvrent des disparités selon les types de matériels ou les régions.

Ces chiffres sont nettement supérieurs aux prévisions annoncées début 2004 qui tablaient sur une stabilité de marché. Ils s’expliquent par :

  • de bonnes conditions météorologiques de l’année 2004, et d’excellentes récoltes tant en quantité qu’en qualité,
  • le prix élevé des céréales de la campagne 2003-2004, et la fermeté des cours de la viande bovine,
  • l’incidence des aides accordées après la sécheresse de 2003,
  • l’accélération du renouvellement des tracteurs et le besoin de remplacement de certaines machines arrivées en fin de cycle comme les moissonneuses-batteuses,
  • les incitations fiscales à l’investissement,
  • les hausses des prix des matières premières (aciers, plastiques,…) que les constructeurs n’ont pu éviter de répercuter, au moins partiellement, sur le prix des machines.

Cependant, plusieurs secteurs n’ont pas connu ces progressions en 2004 : attentisme des éleveurs laitiers, crise du secteur viticole. L’agriculture a, par ailleurs, subi d’importantes hausses des prix du gazole.

La production de l’Industrie française du machinisme agricole (production française vendue en France + exportations) progresse de 16,3 % par rapport à 2003 pour atteindre 3,14 milliards d’euros.Les ventes de l’Industrie française sur le marché intérieur se sont élevées à 1,36 milliard d’euros, soit une augmentation de 19,3 %.

Forte hausse des exportations.
Le mouvement de hausse des exportations, ininterrompu depuis 11 ans, se poursuit. Les exportations atteignent cette année 1,78 milliard d’euros, en hausse de 14,3 %. Ce bon résultat est essentiellement obtenu grâce à la progression de nos ventes vers nos voisins européens (+ 13,5 %), l’Amérique du Nord (+ 30 %), l’Europe de l’Est (+ 29 %).Au delà de l’évolution de la demande de nos principaux clients, l’essor de nos exportations s’explique aussi par le développement ou le transfert de sites de production de tracteurs en France.

Les Importations
Les importations se sont, elles aussi, développées de manière favorable, en phase avec le marché. Elles sont estimées à 2,65 milliards d’euros*, en hausse de 10,9 %.

Les principaux fournisseurs du marché français demeurent en 2004 : l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni, les Etats-Unis.

Le marché français 2005 pourrait atteindre la stabilité
Au-delà des hausses des prix des matières premières déjà effectives au début de cette année 2005, les constructeurs craignent de nouvelles augmentations de leurs coûts de production en interne. Certains annoncent d’ores et déjà la nécessité pour eux de procéder à de nouvelles hausses de tarif.

Tenant compte des conjonctures agricoles et économiques de ce début d’année, et sauf aléa climatique ou économique grave, les professionnels des différents marchés de la filière espèrent pour 2005 atteindre le niveau de l’année 2004, avec des disparités selon les types de machines et les régions. Ils restent très attentifs à l’évolution des cours des matières premières et de l’énergie ainsi qu’aux conséquences de l’entrée en vigueur prochaine de la nouvelle réforme de la Politique Agricole Commune.

* Estimations provisoires au 5 avril 2005

Commentaires