Marché des grains: Le marché sur la défensive

Il s’agit d’un début d’année rock’n’roll sur les marchés financiers et celui des céréales n’échappe pas à la tendance. La tendance baissière est présente en raison de la prudence des acheteurs à Chicago. Plusieurs facteurs influencent les échanges, que ce soit le ralentissement de l’économie chinoise, important acheteur de céréales, ou encore la politique adoptée par l’OPEP visant à plomber les prix du pétrole avec une surabondance de l’offre. À cela s’ajoute le fait que les stocks de céréales sont abondants sur la planète, ce qui amenuise les craintes de pénuries. Et puisque le dollar américain reste vigoureux face aux autres monnaies, l’attrait des céréales américaines est atteint. Le long week-end aux États-Unis pour le Martin Luther King Day a aussi incité plusieurs acheteurs à réduire leurs positions par prudence, ce qui a fait incliner les marchés.

Le blé a affiché les pertes les plus importantes de la semaine. Il avait débuté en hausse en réponse aux estimations de semis inférieures aux attentes quant au blé d’hiver aux États-Unis mais l’annonce de stocks mondiaux records ont refroidi les ardeurs. Le blé américain demeure plus cher que celui provenant d’Europe, ce qui nuit à sa compétitivité sur les marchés.

Le soya a également reculé sur fond de préoccupations des ventes à l’étranger, surtout la Chine. Les chiffres dévoilés mardi par le département américain de l’Agriculture (USDA) ont dépassé les attentes mais les ventes demeurent plus faibles que l’an dernier. Les investisseurs ont préféré user de prudence en vendant leur position sur le soya.

La prudence explique aussi le statu quo quant au prix du maïs pour la semaine. Malgré des données positives, la céréale a fait du surplace durant les derniers jours. Même l’annonce de récoltes moins abondantes que prévu l’an dernier n’a pas réussi à changer la tendance.

Le boisseau de blé pour mars, le plus actif, a perdu 1,1% cette semaine pour terminer à 4,6875 $US contre 4,7800 $US vendredi dernier. Le boisseau de soya pour la même échéance a clôturé à 8,8225 $ contre 8,8000 $US la semaine dernière. Le boisseau de maïs, pour mars également, est demeuré inchangé pour la semaine à 3,5800 $US.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires