Météo: Attachez vos tuques pour le mois de mai

Les statistiques pour le mois d’avril confirment déjà ce que plusieurs avaient ressenti, soit que le froid a été omniprésent et que les précipitations ont dépassé les normales. Autre statistique révélatrice, il s’agit du 6e mois consécutif de températures en dessous des moyennes dans la région de Montréal. Il faut remonter à 1996 pour voir pareil bilan.

Il semble toutefois qu’il faudra prendre son mal en patience pour voir la chaleur se pointer le nez de manière définitive. Les prévisions d’Accuweather tablent sur un froid persistant pour les prochaines semaines avec cinq à dix degrés sous les normales pour la seconde semaine du mois, selon Météomédia. Le responsable est une crête de froid provenant du pôle qui plonge dans le continent nord-américain, englobant également le Québec. Puisque les fronts froid et chaud se côtoient aux États-Unis, des perturbations prennent naissance et amènent des précipitations jusque sur le côté Est du continent, ce que confirme Environnement Canada. “Les deux prochaines semaines de mai seront fraîches. On suivra en fait le même mécanisme que ce qui est en place depuis plusieurs semaines, avec des variations de températures et des précipitations supérieures à la normale”, indique Alexandre Parent, météorologue à l’organisme.

Comme c’est souvent le cas, la province sera séparée en deux. Un signal de pluie plus abondante se distingue pour le sud et l’ouest de la province tandis que le froid sera de mise pour l’est, à partir de Québec. “Le couvert de neige est encore abondant dans ces régions, ce qui est anormal à ce temps-ci de l’année. L’énergie est alors déplacée, ce qui retarde le réchauffement.” La bonne nouvelle est qu’il est presque garantie que la dernière semaine du mois sera sèche pour l’ensemble de la province.

Pour se consoler, Alexandre Parent ne voit pas non plus d’amélioration pour le Midwest et les Plaines américaines. La pluie et le froid sont également au rendez-vous, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour des régions qui affichent des niveaux records de saturation du sol.

Et pour l’été 2019?

Environnement Canada a dévoilé ses dernières prévisions cette semaine. Pour mai, juin et juillet, la région du Saguenay devrait connaître du temps plus frais. Alexandre Parent indique que la tendance est encore à la chaleur cet été (juin-juillet-août) pour l’est de la province, ce qui comprend Québec, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Impossible toutefois de distinguer de tendances pour les précipitations pour le moment, ce qui est aussi vrai pour le sud et l’ouest de la province. Pour cette région, tout est encore possible, autant du point de vue de la chaleur ou de la pluie. “En ce moment, la vingtaine de modèles que l’on étudie sont divisés à part égale entre trois scénarios, que ce soit du temps plus frais, plus chaud et dans les normales. Il y a donc autant de chances que l’un des trois se concrétise pour cet été”, signale le météorologue.

Et El Nino n’est pas à blâmer cette fois pour nos ennuis météo. Le phénomène climatique est faible et même s’il est prévu qu’il demeure encore présent jusqu’à la fin de l’année, il ne devrait pas avoir de conséquences sous nos latitudes.

Prévisions probabilistes courantes de la température pour 1-3 mois

Accuweather a, de son côté, dévoilé ses prévisions. Si l’on se fie à ces dernières, le sud du Québec serait favorisé par du temps chaud et sec, alors que l’humidité et les orages seront de la partie dans le centre des États-Unis.

 

2019 US summer highlights

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires