« Nous intensifierons la lutte contre les gaz à effet de serre » – Jean Charest

Deux-Montagnes (Québec), 6 mars 2007 – Le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral du Québec, M. Jean Charest, accompagné du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Claude Béchard, a fait le point sur le plan québécois de lutte contre les changements climatiques qui permettra de réduire les émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) de 13,8 mégatonnes afin d’atteindre les objectifs de Kyoto d’ici 2012.

M. Charest a notamment expliqué comment la récente entente entre le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral visant le transfert d’un montant de 350 millions de dollars, contribuera à la réduction de 3,8 mégatonnes de gaz à effet de serre. La différence, soit 10 mégatonnes de gaz à effet de serre, sera financée par les crédits de 1,2 milliard de dollars prévus au plan d’action 2006-2012, dévoilé en juin dernier et intitulé Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l’avenir.

« Notre plan d’action sur les changements climatiques a été cité en exemple par les groupes écologiques. La contribution fédérale nous permettra d’intensifier la lutte contre les changements climatiques en accélérant la réalisation d’initiatives prévues à notre plan d’action et en mettant en oeuvre de nouveaux projets, notamment en matière de transport en commun. Notre ambition, c’est de faire du Québec un leader nord-américain du développement durable », a déclaré le premier ministre.

Ainsi, entre autres mesures, un gouvernement du Parti libéral du Québec, dans un deuxième mandat :
• mettra en place de nouvelles initiatives de développement et de promotion du transport en commun ;
• favorisera le transport intermodal, notamment par barges au lieu du camion, lorsque c’est possible ;
• incitera les entreprises de camionnage à employer de nouvelles technologies qui réduisent les GES, comme des ordinateurs de bord ;
• mettra en oeuvre de nouvelles mesures d’efficacité énergétique, notamment en milieu industriel ;
• soutiendra le développement des énergies renouvelables en milieu rural, notamment par la valorisation des déchets des animaux de ferme ;
• facilitera la réalisation de projets résidentiels chauffés et climatisés par géothermie ;
• appuiera les activités de recherche et de développement pour mettre au point de nouvelles technologies pour réduire ou séquestrer les GES ;
• étendra le captage des biogaz aux petits sites d’enfouissement ;
• encouragera de nouvelles initiatives de traitement du lisier et de valorisation de la biomasse.

« La réalisation de ces projets sera accélérée grâce à l’entente de 350 millions de dollars intervenue récemment entre le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral sur la création de l’Éco-fiducie. Nous avons maintenant tout ce qu’il faut pour atteindre les cibles de Kyoto et compter parmi les sociétés les plus actives dans la lutte contre les changements climatiques », a déclaré M. Béchard.

« La lutte contre les changements climatiques doit se faire par une action déterminée des gouvernements, et nous avons cette détermination. Elle nécessite aussi la participation de tous les secteurs de la société. Avec ces projets, nous montrons que l’industrie du transport, de la construction, les municipalités, les milieux de la recherche, les producteurs agricoles et tous les citoyens doivent participer. La lutte contre les changements climatiques, c’est aussi une lutte pour le changement de nos habitudes. C’est ce mouvement que nous voulons enclencher dans notre deuxième mandat », a conclu M. Charest.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Parti libéral du Québec
http://www.plq.org/

Commentaires