“Nous serons des tribunes où l’avenir du village sera discuté.” – Jacques Proulx

Drummondville (Québec), 4 mai 2005 – Joignant sa voix à celle d’organismes du monde municipal, agricole et environnemental, Solidarité rurale du Québec a fait part en conférence de presse des motivations, qui l’incitent à souhaiter la tenue d’un débat large et transparent sur l’agriculture, l’agroalimentaire et l’occupation du territoire.

Au chapitre des constats, l’agriculture pose des défis de taille auxquelsle monde rural doit absolument apporter des réponses sans tarder. Lamondialisation, la production intensive, l’environnement, la relève, lafiscalité sont autant de questions qui doivent être abordées dans le cadre dediscussions franches et inclusives.

Par ailleurs, l’agriculture n’occupe plus que 10 % des ruraux, il faut sepencher sur les besoins et attentes des autres secteurs d’activité économique,toute une micro-économie en émergence est en attente de reconnaissance et desoutien, notamment celle des produits du terroir et de niche, où il faudra,bien au-delà de la protection des appellations, soutenir, financer, mettre enmarché, appuyer l’exportation, etc.

Parlant de territoire, son occupation pose des défis importants en termesde cohabitation, de gestion des paysages, de protection de l’environnement etde toute la question des relations entre l’agricole et le rural.

« Nos constats nous indiquent que la revitalisation et le développement dumonde rural passent par l’établissement des dialogues, l’écoute et l’échange.L’agriculture et la ruralité sont à la croisée des chemins, Solidarité ruraledu Québec considère que les débats qui se tiendront devront permettre à lavoix des ruraux d’être entendue et prise en compte. Voilà pourquoi nouscroyons important d’entamer la réflexion sur le meilleur moyen d’y arriveravec d’autres associations concernées, tout en souhaitant que ce cercles’élargisse », a indiqué le vice-président de la Coalition, M. Jean-PierreFournier.

A propos de Solidarité rurale du Québec
SRQ a été créée en 1991 pour assurer le suivi des Etats généraux du monderural. Sa mission est de promouvoir la revitalisation et le développement dumonde rural, de ses villages et de ses communautés, de manière à renverser lemouvement de déclin et de déstructuration des campagnes québécoises. Lacoalition est hybride avec son membership composé d’une vingtaine d’organismesnationaux, de quelque 80 membres corporatifs et de plusieurs membresindividuels. Depuis juin 1997, SRQ agit à titre d’instance conseil dugouvernement du Québec en matière de ruralité. De plus, avec l’appui de sonsecrétariat, elle est un groupe-conseil, un lobby, un centre de formation, uncentre de documentation, un lieu de recherche, une petite maison d’édition etun organisateur d’événements.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Solidarité rurale
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/

Commentaires