Perspectives de rendement de la Commission canadienne du blé

Winnipeg (Manitoba), 28 août 2003 – La CCB a communiqué ses Perspectives de Rendement (PDR) d’août sur la campagne 2003-04. Par rapport aux PDR de juillet, les cours du blé augmentent de 4 à 12 dollars par tonne selon le grade. Pour le blé dur, l’augmentation varie de 7 à 13 dollars par tonne. Les cours de l’orge de brasserie, à 2 et 6 rangs, augmentent de 7 dollars par tonne. Par rapport aux PDR de la mi-août (147 $), les cours de l’orge fourragère augmentent de 9 dollars par tonne.

PDR – Analyse Campagne 2003-04
Blé
Les marchés du blé dans le monde remontent depuis six semaines en raison d’une baisse anticipée de la production dans les pays de l’Union Européenne (UE), en Europe de l’Est et au Canada, ce qui a entraîné le relèvement de la demande au niveau des exportations américaines. La production de blé dans les pays de l’Union Européenne accuse une baisse de 10 pour 100 à la suite de médiocres conditions de croissance l’hiver dernier et à cause de l’extrême sécheresse et de la chaleur cet été. Au Canada, la sécheresse qui a touché plusieurs régions en Saskatchewan et en Alberta a fait baisser les premières estimations du volume de la production. Le 22 août, Statistique Canada communiquait ses premières estimations sur 2003: la production de blé au Canada devrait atteindre 21 millions de tonnes cette année, soit une hausse par rapport aux 15,6 millions de tonnes l’an dernier, mais un chiffre inférieur aux 23,2 millions de tonnes attendues par Agriculture Canada dans son bulletin du 4 juillet dernier. Les cours du blé étaient davantage consolidés du fait de la révision à la baisse le 12 août par le ministère américain de l’Agriculture (‘USDA’) du volume de la production de blé dans le monde: 549 millions de tonnes, soit 11 millions de tonnes de moins que prévu, c’est-à-dire le volume le plus bas depuis 1995. Les pluies qui ont avantageusement arrosé l’hémisphère sud et notamment l’Argentine et l’Australie ont singulièrement amélioré les perspectives de récolte dans ces pays, ce qui pourrait contribuer à peser sur les prix à mesure que ces récoltes arrivent sur les marchés d’ici la fin de l’année 2003.

Blé dur
La sécheresse qui a considérablement diminué les perspectives du tonnage au Canada et dans les pays de l’UE contribue au redressement des cours du blé dur. Dans les pays de l’UE, le temps chaud a réduit les rendements dans les principaux pays producteurs: France, Espagne, Italie, Grèce. Au Canada, les prévisions étaient également révisées à la baisse après que les régions à blé dur ne recevaient que très peu de précipitations durant les mois de juillet et août. Statistique Canada estime que le Canada devrait produire 3,8 millions de tonnes de blé dur cette année, soit une légère hausse par rapport aux 3,7 millions de tonnes récupérées l’an dernier. Si les pays d’Afrique du Nord devraient importer relativement moins cette année, cette baisse devrait être compensée par une augmentation du volume des importations par différents pays d’Europe et d’Amérique latine.

Orge fourragère
Le redressement des marchés de l’orge fourragère dans le monde s’explique en partie par les problèmes à la production qu’ont connu les pays de l’Union Européenne. Ce sont toutes les céréales qui ont souffert de la sécheresse sur l’ensemble de l’Union Européenne cette année, d’où le redressement des cours de l’orge fourragère sur toutes les places mondiales. Par rapport au mois dernier, et compte-tenu d’une forte diminution des stocks disponibles à l’exportation en provenance de pays d’Europe de l’est, la situation au niveau des prix de l’orge fourragère s’est nettement améliorée. Statistique Canada estime à 12 millions de tonnes la production d’orge fourragère cette année, contre 7,3 millions de tonnes l’an passé. Signalons toutefois que les pluies qui viennent d’arroser l’Australie ont considérablement amélioré les perspectives de la production d’orge dans ce pays, où l’on s’attend maintenant à une récolte nettement plus importante que d’habitude. Ceci risque de peser sur les prix durant la deuxième moitié de la campagne.

Les prix affichés présentement sont très intéressants par rapport aux pronostics sur les prochains mois, de sorte que toutes livraisons précoces se traduiront favorablement au compte 2003-04.

Orge premier choix
Les PDR de l’orge de brasserie enregistrent une légère hausse par rapport au mois dernier. L’accroissement des surfaces cultivées d’une part et le temps sec durant les moissons en Europe d’autre part ont sensiblement accru les stocks d’orge de brasserie de printemps disponibles. La hausse toutefois des cours de l’orge fourragère compense quelque peu la pression sur les prix que signifie le volume plus élevé d’orge de brasserie. En Amérique du Nord, les orges à six rangs se présentent bien, alors que les orges à deux rangs ont davantage souffert de la sécheresse. En Australie, de récentes pluies ont soulagé les cultures affectées par la sécheresse et contribué à améliorer les perspectives de la récolte d’orges de brasserie dans ce pays.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires