Place aux végétaux et à la simplicité dans le nouveau Guide alimentaire canadien

Manger mieux et des aliments de meilleure qualité est le mot d’ordre

La nouvelle version du Guide alimentaire canadien a été annoncée à Montréal mardi matin après quelques mois de retard. Comme le révélait les médias en début d’année, il n’est plus question de recommander le lait et les produits laitiers à consommer quotidiennement. Santé Canada a d’ailleurs décidé de prendre une autre approche en préconisant des proportions d’aliments plutôt que des portions.

Ainsi, la moitié de l’assiette devrait être composée d’aliments d’origine végétale  (fruits et légumes), un quart par des aliments protéinés (les légumineuses, les viandes maigres et le yogourt faible en gras) et un autre quart par des aliments à grains entiers (pâtes, riz brun ou quinoa, par exemple). L’eau devient la boisson mise de l’avant pour étancher la soif, suivi du café, du thé et des boissons végétales. L’eau est préconisée parce qu’elle « favorise la santé et l’hydratation sans augmenter l’apport énergétique », précise Santé Canada.

Articles connexes

Parmi les aliments protéinés, ceux d’origine végétale devraient être consommés plus souvent, ce qui veut dire, les légumineuses, les noix et les graines. Le fromage, le lait et les yogourts ne sont pas écartés mais ils doivent être plus faibles en gras et en sodium dans le cas du fromage et en matières grasse pour les deux autres.

Le Guide se préoccupe aussi de la manière dont les gens se nourrissent. Les autres recommandations indiquent de cuisiner plus souvent, de savourer les aliments, de prendre les repas en bonne compagnie de prendre conscience des ses habitues alimentaires et de lire les étiquettes. Il est aussi question de limiter les aliments hautement transformés contenant beaucoup de sodium, de sucres et de gras saturés. Santé Canada met également en garde contre le marketing alimentaire.

La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a déclaré en conférence de presse que « Après les formulaires d’impôt sur le revenu, le guide est le deuxième document le plus consulté sur le site du gouvernement fédéral ».

Santé Canada dévoilera « plus tard en 2019 » des détails destinés aux responsables des écoles, des garderies et des établissements de soins pour l’élaboration de leurs menus.

 Les Producteurs laitiers du Canada (PLQ) ont réagi au nouveau guide. Les PLQ disent être préoccupés par le fait que la mise à jour du Guide alimentaire ne reflète pas les données scientifiques les plus récentes, «toujours plus nombreuses à démontrer que les produits laitiers à teneur variée en matières grasses peuvent faire partie d’une alimentation saine ».

«Bien que le Guide alimentaire ait changé, les produits laitiers continuent de jouer un rôle utile en aidant les Canadiens à prendre des décisions saines en matière d’alimentation», a déclaré Isabelle Neiderer, directrice, Nutrition et Recherche chez les Producteurs laitiers du Canada. «Des preuves scientifiques toujours plus nombreuses et concluantes démontrent les avantages nutritionnels des produits laitiers dans la promotion de la santé des os et la prévention de plusieurs maladies chroniques. Les preuves récentes et émergentes ne justifient pas que l’on continue à favoriser les produits laitiers faibles en gras, car elles révèlent que les produits laitiers qui contiennent plus de gras ne sont pas associés à des effets nocifs sur la santé et pourraient même procurer des avantages. »

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires