Plus de revenus mais aussi plus de dépenses pour les fermes canadiennes

L’année 2014 a été semi teinte pour les exploitations agricoles au Canada, selon les dernières données fournies par Statistique Canada. Les revenus d’exploitations moyens par ferme ont affiché une croissance de 7,7% de 2013 à 2014 pour se situer à 418 080$. En contrepartie, les dépenses ont crû de 8,9%, passant de 318 658$ en 2013 à 347 084$ en 2014. Les bénéfices nets ont donc enregistré une mince croissance de 2,1% à 70 997.

Les 11 principaux types de fermes ont affiché une croissance de leurs revenus d’exploitation. Les plus fortes hausses ont été enregistrées par les fermes porcines avec un gain impressionnant de 25,5 %, suivies des fermes bovines (+20,8 %), et des exploitations spécialisées dans la culture en serre et en pépinière, et dans la floriculture (+15,1 %). Ces mêmes exploitations ont connu les plus fortes hausses de leurs dépenses avec 17,2% pour les fermes porcines, 16,7% pour les fermes bovines et 16,2% pour la culture de serre, pépinière et floriculture. Les bénéfices nets ont plus que doublé en un an pour les deux premiers types d’élevage.

Les revenus ont progressé dans toutes les provinces en 2014, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick.
Terre-Neuve-et-Labrador (+22,5 %), la Saskatchewan (+14,4 %) et l’Alberta (+10,3 %) ont connu une croissance supérieure à la moyenne nationale.

Au Québec, cette hausse s’est située à 6,5% avec 431 644 de revenus moyens en 2013 et 459 779$ en 2014. À titre de comparaison, la hausse des revenus a été de 4,7% en Ontario. Tout comme pour la moyenne nationale, le rythme des dépenses a été plus élevé que les revenus avec une hausse de 7,2%. Le bénéfice net a augmenté pour sa part de 2,9% en un an. En cinq ans, les revenus ont grimpé de 24,6%, les dépenses de 24% et les bénéfices de 36,9%.

Sans surprise, les exploitations porcines et bovines raflent les plus fortes hausses de leurs revenus pour 2014 au Québec aussi. Certaines productions ne font pas leurs frais. C’est le cas des cultures agricoles de l’élevage de volaille et de production d’œufs.

Les fermes laitières canadiennes affichent des hausses pour sa part pour l’année 2014 et pour les cinq dernières années, autant pour les revenus que les bénéfices. Au Québec, les revenus en 2014 se sont chiffrés à507 659$ en 2014 contre 482 109$ en 2013. Les bénéfices sont passés de 114 860$ à 126 753$ en un an.

Source: Statistique Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires