Portrait de l’aquaculture en 2005

Ottawa (Ontario), 18 octobre 2005 – Les revenus d’exploitation du secteur aquacole du Canada ont rebondi pour atteindre un sommet historique en 2005, grâce à la hausse de la production et des exportations.

Le secteur a généré des revenus d’exploitation record de 752,6 millions de dollars, en hausse de 11,0 % par rapport à 2004, après avoir connu deux diminutions annuelles consécutives.

Les ventes de poisson, qui ont représenté un peu plus de 88 % du total des revenus d’exploitation, ont augmenté de 12,3 % pour se situer à 663,0 millions de dollars. Cette croissance est attribuable à l’augmentation de 40,5 % de la valeur de la production de saumon, qui domine l’industrie.

La valeur des exportations de produits aquacoles a crû de 22,0 % pour s’élever à 514,6 millions de dollars. Cette augmentation s’explique principalement par la croissance de 25,2 % de la valeur du saumon frais exporté aux États-Unis, soit le plus important marché du Canada.

Les ventes de poisson se sont accrues dans les deux plus grandes provinces productrices du pays, soit la Colombie-Britannique et le Nouveau-Brunswick.

La hausse de la production de saumon en Colombie-Britannique s’est traduite par un bond de 14,5 % des revenus tirés du poisson pour s’établir à 331,1 millions de dollars. Au Nouveau-Brunswick, la production est demeurée stable, mais les ventes ont augmenté de 6,6 % pour se situer à 258,0 millions de dollars.

Les revenus tirés des mollusques se sont accrus de 2,4 % et ont atteint 68,8 millions de dollars. Les ventes ont augmenté dans la plupart des provinces, sauf à l’Île-du-Prince-Édouard, qui représente 39,2 % des ventes de mollusques au Canada. Les revenus dans cette province ont chuté de 10,0 %.

À l’échelle nationale, les dépenses de production ont progressé de 1,7 % pour se situer à 543,1 millions de dollars en 2005. Il s’agit des coûts des produits et des services achetés auprès d’autres entreprises, à l’exception du capital et des coûts de la main-d’oeuvre.

Les dépenses liées au transport, à l’entreposage, à l’énergie, aux réparations et à l’entretien des machines ont crû de façon considérable en 2005. Les coûts des aliments, qui représentent 45,1 % de toutes les dépenses de production pour les producteurs de poisson, ont augmenté de 1,8 % pour se chiffrer à 245,0 millions de dollars.

La production brute du secteur de l’aquaculture, ce qui comprend les ventes, les subventions et la variation de stocks, a été de 784,6 millions de dollars en 2005, en hausse de 6,7 % par rapport à l’année précédente.

La valeur brute ajoutée par l’aquaculture à l’économie, c’est-à-dire la différence entre la production brute et les totaux des entrées, s’est élevée à 241,8 millions de dollars, en hausse de 18,9 % par rapport à 2004.

La publication Statistiques d’aquaculture, 2005 (23-222-XIF, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Sous Trouver des publications de Statistique Canada, choisissez Publications Internet gratuites, puis Agriculture.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires