Pour accroître la compétitivité du secteur agroalimentaire ontarien

Ottawa (Ontario), 18 juin 2009 – L’Ontario entreprend des consultations sur des initiatives concernant la santé des animaux d’élevage. Ces initiatives sont proposées dans le but d’améliorer notre système de salubrité des aliments, de renforcer la confiance des consommateurs et d’accroître la compétitivité du secteur agroalimentaire ontarien.

Les mesures proposées prévoient la mise en place d’une loi qui aiderait à prévenir ou à minimiser les répercussions des situations d’urgence reliées à la santé animale.

Une telle loi aiderait les éleveurs à mieux détecter les risques associés à la santé animale et à y réagir de manière plus efficace. Elle permettrait en outre de soutenir la compétitivité dans les secteurs du bétail et de la volaille et de renforcer la confiance des consommateurs envers les produits alimentaires de l’Ontario.

Si le projet de loi en question est déposé et adopté, la loi proposée établirait un cadre pour la mise en place d’un système de traçabilité qui permettrait de rassurer les consommateurs et d’accroître les débouchés pour le secteur agroalimentaire ontarien.

On peut consulter la documentation relative à la proposition de loi ontarienne sur la santé des animaux sur le site Web du Ministère, du Registre environnemental et du Registre de réglementation. Les intervenants sont invités à examiner ces informations et à nous transmettre leurs commentaires au plus tard le 20 juillet 2009. Ces commentaires seront pris en compte au cours de la préparation du projet de loi.

« Je crois que ces nouvelles initiatives vont renforcer la compétitivité du secteur agroalimentaire en Ontario et vont également contribuer à protéger la santé publique et à améliorer les systèmes de salubrité des aliments pour les Ontariens. » – Leona Dombrowsky, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales.

« Les récents événements, nous montrent que la santé des humains est étroitement liée à celle des animaux. L’adoption éventuelle de la loi sur la santé animale nous aidera à mieux protéger la santé des animaux en Ontario et à mieux nous protéger des répercussions sur la santé humaine d’éventuels incidents liés à la santé animale. »- Dre Deb Stark, vétérinaire en chef de l’Ontario.

« Nous appuyons cette démarche qui vise à poursuivre les initiatives en santé animale. La capacité de suivre en amont et en aval les déplacements des animaux fait partie intégrante de tout programme efficace en matière de biosécurité. Il est extrêmement important d’être en mesure d’isoler rapidement les animaux et les sites soupçonnés d’être infectés en vue de réduire la propagation de la maladie et d’atténuer les répercussions économiques de toute maladie touchant le bétail ou les volailles. »- Gord Coukell, président, Ontario Livestock and Poultry Council

Le secteur agroalimentaire de l’Ontario contribue de manière importante au dynamisme de l’économie de la province.

Ce secteur en particulier est le plus important de l’industrie agroalimentaire au pays avec une contribution annuelle de plus de 30 milliards de dollars à l’économie du pays et de plus de 700 000 emplois.

Document d’information
Initiatives ontariennes concernant la santé animale et la traçabilité
Santé animale

Si le projet de loi est déposé et adopté, la loi ontarienne proposée complètera de nombreux programmes et initiatives reliés à la santé animale qui sont déjà en place, notamment :

  • Le financement du laboratoire de santé animale de l’Université de Guelph visant à soutenir le dépistage des maladies qui affectent les animaux d’élevage et ont un effet en santé publique.
  • Les protocoles d’entente avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments en vue de participer à la gestion des urgences en santé animale et d’en atténuer les conséquences.
  • Les partenariats avec le gouvernement fédéral dans le cadre du programme Cultivons l’avenir en vue de prévenir les risques associés aux maladies animales à la ferme.
  • Le financement du programme d’études cliniques vétérinaires de l’Université de Guelph.

Traçabilité
La traçabilité est la capacité de retracer et de suivre le cheminement d’une denrée alimentaire, d’un aliment pour animaux, d’un animal producteur de denrées alimentaires ou d’une substance à toutes les étapes de la production et de la distribution. Un système de traçabilité complète, de la « terre à la table », peut améliorer la capacité à réagir rapidement et à gérer les risques durant les situations d’urgence, comme les éclosions de maladie animale ou les rappels d’aliments pour des raisons de salubrité. Par ailleurs, la traçabilité complète est rapidement en train de devenir une exigence auprès des marchés nationaux et internationaux. En investissant dans la traçabilité, on contribuera à améliorer la compétitivité du secteur agroalimentaire ontarien et à favoriser l’agriculture durable.

Mesures prises par l’Ontario pour améliorer la traçabilité dans le secteur agroalimentaire :
L’Initiative de salubrité et de traçabilité des aliments (ISTA), annoncée récemment, offre un financement à frais partagés aux installations individuelles afin d’aider à améliorer et à documenter les systèmes de traçabilité et les programmes de salubrité des aliments. Ce programme fédéral-provincial de 25,5 millions de dollars, échelonné sur quatre ans, permettra aux agriculteurs ontariens et aux transformateurs alimentaires de poursuivre la mise en place des diverses composantes d’un système de traçabilité complète.

Soutien à OnTrace, un organisme sans but lucratif dirigé par l’industrie qui a pour mission de gérer les initiatives en traçabilité du secteur agroalimentaire dans la province. OnTrace a mis sur pied un registre des sites agricoles de l’Ontario (Ontario Agricultural Premises Registry – OAPR) qui est en fait un système permettant d’identifier de façon unique tous les sites du secteur agroalimentaire en Ontario pouvant être utilisés par l’industrie (afin de vérifier les origines d’un produit et faciliter le suivi des déplacements des animaux) ainsi que par le gouvernement (pour la gestion des urgences). Planification d’un symposium pour l’automne afin de continuer les discussions avec les intervenants du secteur agroalimentaire et intensifier les travaux menés en collaboration sur les initiatives volontaires en matière de traçabilité.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario
http://www.omafra.gov.on.ca/french/index.html

Commentaires