Prévisions de récoltes américaines: bien au-delà des attentes

Le département américain de l’Agriculture a relevé d’un cran ses prévisions pour les prochaines récoltes dans son dernier rapport, dépassant même les estimations du marché. Si ces dernières se concrétisent, les récoltes de maïs et de soya s’élèveraient à un niveau record. Malgré les craintes formulées contre La Nina, les conditions de croissance ont en effet été très bonnes dans les champs depuis les semis du printemps.

Le gouvernement américain s’attend donc à ce que la récolte de maïs s’élève à 15,2 milliards de boisseaux, par rapport à 14,5 milliards de boisseaux lors de son rapport précédent émis en juillet (World Agricultural Supply and Demand Estimates). Les analystes tablaient pour leur part sur une récolte de 14,8 milliards de boisseaux. Le rendement serait quant à lui de 175,1 boisseau à l’âcre, contre 168 précédemment. Les réserves pour 2016-17 seraient de 2,41 milliards de boisseaux contre 2,08 milliards prévus.

Pour le soya, la production attendue est de 4,06 milliards de boisseaux, contre 3,88 estimés en juillet et des prévisions de 3,95 de la part des observateurs. Le rendement se situerait à 48,9 boisseaux à l’âcre par rapport à 46,7 boisseaux. Les réserves s’élèveraient à 330 millions de boisseaux contre 290 millions le mois dernier.

Les estimations dépassent les derniers records de production établis à la fois pour le maïs et le soya aux États-Unis. Le record pour le maïs se situe à 14,2 milliards de boisseaux en 2014 alors que la récolte de soya s’est située au niveau sans précédent de 3,9 milliards de boisseaux en 2015.

Les pronostics ne sont guère plus réjouissants pour le blé. Malgré des récoltes désastreuses en France, l’Europe devrait compte sur une récolte abondante grâce à des récoltes record dans la région de la mer Noire. La récolte de blé en Russie attendue est de 72 millions de tonnes grâce à d’excellentes conditions de croissance à travers le pays. L’Ukraine et le Kazakhstan voient également leurs productions révisées à la hausse de 2 millions de tonnes chacun, à respectivement 27 et 15 Mt.

“La production mondiale de blé est prévue en hausse de 4,9 millions de tonnes (Mt), à 743,4 Mt”, selon le USDA. Cette moisson record dans la Mer Noire permet d’effacer la révision à la baisse de 9 Mt, à 147,5 Mt, de la production européenne, due aux mauvaises conditions météo.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires