Principales grandes cultures: intentions d’ensemencement au Canada

Ottawa (Ontario), 24 avril 2002 – Les agriculteurs des Prairies projettent d’accroître leurs superficies d’orge, d’avoine, de canola et de blé dur en 2002. Ils prévoient réduire leurs superficies ensemencées de blé de printemps, de pois de grande culture et de lin. Dans l’Est, les agriculteurs prévoient ensemencer encore une fois une superficie inégalée de maïs-grain mais moins de soya.

Nette diminution de la superficie de blé de printemps

La superficie prévue pour le blé de printemps est de 19,5 millions d’acres, en baisse de 2,3 millions d’acres par rapport à 2001. La moyenne quinquennale est de 20,6 millions d’acres. La plus faible superficie ensemencée ces dernières années a été de 18,6 millions d’acres en 1998. Les producteurs de blé de printemps de l’Ontario ont annoncé qu’ils ensemenceront 50 000 acres de plus, tandis que les trois provinces des Prairies réduiront leur superficie ensemencée de 2,4 millions d’acres.

Intentions d’ensemencement des principales céréales et graines oléagineuses



































































































Culture 2001 2002 2001 à 2002 Moyenne quinquennale
  en milliers d’acres var. en en milliers d’acres
Total, blé 28 356 26 423 -7 27 385
         
Blé de printemps 21 820 19 480 -11 20 645
Orge 12 395 13 390 8 11 939
Jachère 11 740 11 092 -6 13 158
Canola 9 777 9 870 1 12 274
Blé dur 5 540 5 945 7 5 849
Avoine 4 952 5 767 16 4 767
Maïs-grain 3 103 3 335 7 2 856
Pois de grande culture 3 588 3 240 -10 2 707
Soya 2 574 2 424 -6 2 548
Lin 1 638 1 585 -3 1 820

Note aux lecteurs

L’Enquête sur les intentions d’ensemencement de mars a été réalisée par interview téléphonique auprès de 12 200 exploitants agricoles au cours de la dernière semaine de mars. Ce rapport indique les superficies des grandes cultures que les producteurs projettent d’ensemencer pour la campagne agricole 2002-2003. Puisqu’elles reflètent les intentions des producteurs en mars, ces intentions d’ensemencement peuvent différer des superficies qui seront effectivement ensemencées plus tard dans l’année. Les changements touchant les perspectives du marché, les prix attendus et les conditions météorologiques printanières, tout comme les estimations d’ensemencement publiées aujourd’hui pourraient contribuer à la modification des choix de cultures à ensemencer. Les estimations des superficies effectivement ensemencées seront diffusées le 28 juin.

Progression du blé dur

Les agriculteurs de l’Ouest prévoient ensemencer 5,9 millions d’acres de blé dur, en hausse de 405 000 acres comparativement à 2001 et de 96 000 acres par rapport à la moyenne quinquennale. Le sommet actuel, atteint en 1998, est de 7,3 millions d’acres. Chacune des trois provinces des Prairies indique qu’elle augmentera sa superficie. Les superficies de blé dur et de blé de printemps ont suivi la même tendance d’une année à l’autre. En effet, lorsque l’une augmente, l’autre diminue. Le blé dur est bien adapté aux conditions de sécheresse, et l’annonce d’une autre saison de sécheresse peut avoir influé sur les décisions des agriculteurs, malgré la lenteur du mouvement hors ferme du blé dur au cours de la campagne agricole 2001-2002.

Fléchissement de la superficie ensemensée de pois secs

Une diminution de la superficie de pois secs est attendue. Cette superficie reculera de 10 % par rapport à 2001 pour atteindre 3,2 millions d’acres et croîtra d’un demi-million d’acres comparativement à la moyenne quinquennale de 2,7 millions d’acres. La Saskatchewan et le Manitoba réunis prévoient diminuer l’ensemencement de 395 000 acres, tandis que l’Alberta a annoncé un accroissement de la superficie ensemensée de 50 000 acres.

Légère hausse de la superficie de canola

Les producteurs de canola, la principale graine oléagineuse du Canada, ont dit avoir l’intention d’augmenter leur superficie de 1 % par rapport à 2001 pour atteindre 9,9 millions d’acres. La plus récente moyenne quinquennale est de 12,3 millions d’acres. Le Manitoba a l’intention d’accroître sa superficie de canola de 200 000 acres, tandis que la Saskatchewan réduira la sienne de 100 000 acres.

Augmentation des intentions pour l’orge

Les producteurs d’orge prévoient ensemencer 13,4 millions d’acres, en hausse de 8 % par rapport à 2001. La moyenne quinquennale est de 11,9 millions d’acres. Les cours de l’orge étaient excellents l’hiver dernier, ce qui a incité les producteurs à en accroître la superficie au printemps. Les prix ont toutefois chuté depuis la tenue de l’enquête. Le Québec et l’Ontario ont accru leur superficie de 93 000 acres au total, tandis que la Saskatchewan et l’Alberta ont augmenté la leur de 950 000 acres. Le Manitoba prévoyait ensemencer 50 000 acres de moins.

Une autre récolte inégalée de maïs-grain est attendue dans l’Est

Les producteurs de maïs-grain de l’Est ont annoncé leur intention d’ensemencer une superficie inégalée de 3,2 millions d’acres, en hausse de 7 % par rapport aux 3,0 millions d’acres de 2001. Cela constituera un nouveau sommet pour les superficies ensemencées au Québec. La popularité du maïs-grain lui vient de son utilisation dans la ration primaire pour le secteur porcin dans les deux premières provinces productrices de porc, l’Ontario et le Québec, ainsi que comme intrant dans l’industrie en pleine croissance de l’éthanol-carburant.

Les superficies de soya doublent au Manitoba, mais chutent dans l’Est

Le Manitoba prévoit plus que doubler sa superficie de soya, pour atteindre 100 000 acres. Par contre, les principales provinces productrices, l’Ontario et le Québec, s’attendent l’une comme l’autre à réduire leur superficie de 8 %. Il s’agit d’un recul net de 150 000 acres à l’échelon national comparativement à 2001.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada

http://www.statcan.ca/

Commentaires